Manque d’infrastructures sportives à Banfora : Le cri de cœur des acteurs

La région des Cascades ne dispose pas d’assez d’infrastructures sportives. La ville ne compte qu’un seul plateau de sports, celui de la police municipale. C’est d’ailleurs là que toutes les équipes de sports de mains s’entraînent. Banfora, ville connue pour ses prouesses en sports de mains est aujourd’hui en recul faute d’infrastructures sportives. Ce qui n’est pas du goût des acteurs sportifs qui pensent que le manque d’infrastructures freine leurs activités. Nous avons interrogé quelques-uns d’entre eux.

Yaya Soura, encadreur de handball

«On a un sérieux problème avec les infrastructures de sports de main. Un seul plateau pour plusieurs clubs, c’est décevant. En plus, d’autres clubs viennent faire l’aérobic ici. Donc on interpelle les autorités de voir dans quelle mesure on peut avoir un autre plateau de sport. Pendant le 11-Décembre Banfora 2020, on avait prévu des plateaux, mais jusque là rien ne bouge, on ne comprend rien. Le seul plateau qu’on a, a commencé à se dégrader et je voudrais que les autorités jettent un regard car on  commence à se décourager. Donc on souhaite que les autorités rendent effectif les plateaux sports du 11-Décembre qui tardent à venir».

Barthélémy Lankoande, président d’une association de handball

«De part le passé et cette année même en volleyball, il y a au moins trois à quatre joueurs qui sont de la région des Cascades. La région nourrit le plan national en sports de mains. Mais c’est dommage qu’on ait un seul plateau pour plusieurs clubs. Souvent, tu viens pour travailler et tu trouves une autre équipe sur le plateau. Tu es obligé de repartir. Si rien n’est fait dans deux ou trois ans, on va se retrouver à Banfora sans plateau. Il y a des crevasses sur le plateau ; un joueur qui glisse, ça peut créer une blessure grave. Il faut que les autorités compétentes nous disent où sont passés les plateaux sports du 11-Décembre Banfora 2020. Si c’est toujours d’actualité qu’on réactive les dossiers sinon Banfora risque de retourner en arrière dans les sports de mains».

Martin Héma, coach de sports de mains

«Ça fait quelques années que les sports de mains sont délaissés à Banfora. C’est quand vous allez commencer à gagner qu’on se lève pour vous soutenir. Le soutien moral est important, mais la présence physique d’un être humain sur le terrain peut galvaniser les joueurs. Un seul plateau pour tous les clubs, ça sera difficile pour qu’on avance en sports de mains. Si on pouvait nous aider à avoir un autre plateau, ça nous fera plaisir. Les grands sportifs en matière de sports de main viennent de l’Ouest y compris Banfora. Si nous n’avons pas de plateau, comment on va ravitailler le niveau national?

Propos recueillis par

Besseri Frédéric OUATTARA/Banfora

Fermer le menu
suscipit lectus Aenean mattis ante. quis dapibus luctus commodo vulputate, Praesent