Marché à volaille de Dogona : Un potentiel économique transformé en fourrière

Le marché à volaille de Dogona construit en 2017, est situé dans l’arrondissement 3 de la commune de Bobo-Dioulasso. Financé entièrement par la Banque Mondiale en partenariat avec le PAFASP, le marché n’a jamais été fonctionnel. Et de nos jours, il est devenu une fourrière pour la police municipale de Bobo-Dioulasso.

 

Pour Mamadou Sanou, l’ouverture du marché à volaille de Dogona est la priorité de la SGEIM

C’est en 2017 que la commune de Bobo-Dioulasso a bénéficié d’une telle infrastructure. En clair, l’infrastructure a été construite pour donner un cadre approprié aux acteurs de la filière volaille. Quatre ans après, le marché n’est toujours pas fonctionnel. Sollicité pour un entretien, le Président du conseil d’administration (PCA) de la Structure de gestion des équipements et infrastructures marchandes (SGEIM) de la commune de Bobo-Dioulasso, Mamadou Sanou nous donne des explications sur la non fonctionnalité du joyau.

Des motos en fourrière ont élu domicile sur les lieux, en attendant l’arrivée de la volaille

«Effectivement, c’est un constat qui est fait par beaucoup et chacun s’interroge. Mais, pour une infrastructure d’une telle importance, dès qu’elle est construite, il faut aussi réfléchir sur pas mal de paramètres avant de pouvoir la rendre opérationnelle. C’est ainsi qu’à la fin des travaux, une commission a été mise en place pour réfléchir sur la question. Le rapport rendu par cette commission a permis au Conseil municipal de pouvoir prendre une délibération. Cette délibération a été adoptée en fin 2020. C’est suite à cette délibération que la gestion a été confiée à la SGEIM. Aussi dans notre plan d’activité, nous avons mis l’ouverture de ce marché dans nos priorités. Au premier trimestre de l’année 2021 notamment en mars, une nouvelle commission sera mise en place pour prendre en compte certaines insuffisances du rapport déjà rendu à savoir, la gestion du marché et la construction de certains infrastructures complémentaires», déclare-t-il.

Le mode de gestion financière du marché doit être défini au préalable

Toujours selon Mamadou Sanou, « les marchés ont une vocation sociale, mais il importe que les produits générés puissent couvrir les charges de ce marché. Pour ce faire, des actions préalables seront nécessaires à savoir, l’état de lieux des installations et une estimation quantitative et financière des travaux de réhabilitation. A l’issue de ces travaux, le mode de gestion financière qui sera déterminé permettra de préciser les charges du personnel, les charges externes (prestataires, assurance incendie, etc.), les redevances et les produits à collecter ainsi que l’amortissement des équipements. Après tous ces travaux prévus en fin de mois de mars, les acteurs auront à leur disposition les conditions d’acquisition des hangars. Très prochainement, le marché sera fonctionnel, car c’est la priorité de notre plan d’action pour 2021».

Le joyau est bâti depuis plus de quatre ans

En attendant la fin des travaux pour une bonne fonctionnalité du marché à volaille, les personnes verbalisées aux cours des missions de régulation de la circulation routière par la police municipale, passent en longueur de journée pour s’acquitter de leur contravention afin de repartir avec leurs engins.

Aymeric KANI

Casimir Seyram KAVEGUE

Fermer le menu
libero odio Curabitur Donec risus Praesent Lorem consequat. porta.