Marché des Arts : 27 œuvres en compétition

Après le lancement de la 21ème édition de la Semaine nationale de la culture (SNC), le 27 avril, le marché des arts a officiellement ouvert ses portes, lundi 29 avril 204 à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso. Avec 27 œuvre en compétition.

Quatrième du genre, le marché des arts est un espace de vente des créations artistiques et culturelles des artisans burkinabè. Il permet aux artisans burkinabè d’exprimer leurs talents. C’est aussi un cadre de rencontres et d’échanges entre professionnels du secteur de la culture. Pour l’édition 2024, 27 œuvres sont en compétition dans 3 disciplines. Il s’agit des catégories peinture, sculpture et batik.
Le marché des arts 2024 connaîtra de nombreuses innovations. Selon son président, Romaric Sanou, « les principales innovations, c’est d’abord une résidence de création dirigée par Cheick Tidiane SECK. En plus de cela nous avons les master-class avec des personnalités du monde de la culture, nous avons un plateau d’animation In.. »
Cette quatrième édition du marché des arts a été officiellement ouverte par Fatoumata Bako, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Prospective, chargée du Budget, en compagnie des ministres burkinabè et nigérien en charge de la Culture et d’autres membres du gouvernement burkinabè.
Selon la ministre Fatoumata Bako, le marché des arts est d’une importance capitale parce que pour elle, « la force d’un peuple repose sur sa culture ». C’est pourquoi elle recommande aux acteurs d’aller vers la digitalisation pour rendre la filière plus compétitive. « Nous avons encouragé à aller vers les nouvelles technologies dont la digitalisation, parce que de plus en plus on connaît les réseaux sociaux et tout ce qui se passe en termes de dématérialisation. Il ne faudrait pas que ce secteur qui est important pour nous, reste en marge de cette digitalisation », a-t-elle déclaré.
Aly KONATE
alykonat@yahoo.fr

Fermer le menu
Phasellus ut elementum libero. velit, Praesent