Ministres éjectés du gouvernement : Les raisons probables de leur départ

Après une longue période d’attente et de suspens, la composition de la première équipe du dernier quinquennat de Roch Kaboré a été rendue publique ce dimanche 10 janvier 2021. Elle est composée de 33 ministres au total. Quatorze (14) ministres font leur entrée, (19) sont maintenus à leur poste. Douze (12) ministres signent leur départ du gouvernement. Focus sur les raisons plausibles du départ de certains de ces ministres du gouvernement.

Maurice Dieudonné Bonanet

C’est l’une des grandes absences dans la composition du gouvernement Dabiré II. Personne n’aurait pris le risque de parier sur son éventuel départ du gouvernement. Car on pourrait tout reprocher à ce cacique du parti présidentiel sauf le fait de n’avoir pas réussi à ramener le calme dans son département. Un ministère jadis secoué par les crises du foncier. Le natif du Nayala dans la Boucle du Mouhoun pourrait avoir décidé de faire la place aux plus jeunes ou de se mettre en retrait du stress ministériel.

Réné Bagoro

Il était jusque-là parmi les plus anciens des ministres. Son nom se confondait à un moment donné avec le portefeuille de la Justice tant il bat le record de la longévité à ce poste. Poste qu’il a réussi à conserver depuis la transition. Son départ ne devrait constituer en aucun cas une surprise.

Rémis Fulgance Dandjinou

Seule sa reconduction en tant que ministre de la communication porte- parole du gouvernement aurait été une surprise. Deux raisons pourraient justifier son éjection du gouvernement. Primo, l’ancien Directeur de la chaine de télévision privée Burkina Infos n’a jamais affiché son appartenance politique à la famille présidentielle. Secundo, sa gestion supposée chaotique de la crise dans les media publics.

Abdoul Karim Sango

 

Il paie cash la débâcle de son parti aux récentes élections législatives. Son départ du gouvernement était plus que certain.

Sommanogo Koutou

Son départ était imminent. Puisqu’il n’a pas réussi à conserver le siège de son parti à la députation dans la province des Banwa.

Claudine Lougué

Son départ non plus ne surprend guère. Sa nomination à la tête du département de la Santé rime avec les crises dans ce secteur. Mais sa gestion chaotique du Covid-19 et sa défaite aux législatives de 2020 dans sa province natale au compte du parti présidentielle pourraient avoir précipité son départ du gouvernement.

Oumarou Idani

C’est l’un des ministres en tout cas sous l’ère Roch Kaboré dont le départ était le plus attendu. Qui ne se rappelle pas de l’affaire Charbon fin où son nom a été plusieurs fois cité dans la presse comme étant le cerveau principal. Certainement qu’avec son départ, ce dossier connaitra enfin une célérité dans les tous prochains jours et les Burkinabè connaitront enfin  la vérité sur ce dossier qui continue de faire jaser.

Ousmane TRAORE

 

Fermer le menu
justo Phasellus massa dolor. fringilla nec Donec libero. commodo Aliquam luctus mi,