Mise au point

Dans notre édition du vendredi 6 au dimanche 8 juillet 2018, dans l’éditorial, nous écrivions que le président par intérim du Conseil supérieur de la communication a été accusé dans le coup d’Etat de septembre dont le procès se déroule en ce moment. Malheureusement, nous avons omis d’ajouter qu’il a été blanchi. Toutes nos excuses à l’intéressé dont les services nous l’ont fait remarquer.

Fermer le menu
felis dictum tempus efficitur. ut Praesent ante. vulputate, dolor vel, risus