Morgue du CMA de Houndé : Fermée faute d’entretien, les corps convoyés à Bobo

La seule morgue de la province du Tuy, dans l’enceinte du Centre médical avec antenne chirurgicale ne fonctionne pas. Les cadavres sont transportés à l’hôpital Souro Sanou de Bobo-Dioulasso, pour conservation. Pour en savoir davantage, nous y avons fait un tour.

Une maisonnette défectueuse et délaissée ne dépassant pas dix tôles comprenant deux pièces avec, à l’intérieur de chacune une table et un climatiseur. Ainsi est la morgue de Houndé. Depuis quelques mois, elle est hors d’usage à cause d’une panne de climatiseurs, mais aussi par manque d’entretien.

La morgue dans un centre de santé est le service qui accueille ceux qui ont perdu la vie. Elle doit de ce fait, être un service bien équipé avec une chaîne du froid au point afin de faciliter la conservation des corps. Selon les textes, les pompes funèbres sont transférées aux communes. Ainsi, la gestion de la morgue relève de la responsabilité du conseil municipal, mais à Houndé, ce n’est pas encore le cas. « Notre morgue souffre d’un problème d’entretien : la climatisation est défectueuse ; de même que les locaux”, s’est exclamé un agent de santé.

Située sur la route nationale n°1, la ville de Houndé accueille souvent des corps accidentés, mais ne disposant de morgue fonctionnelle, ces corps sont souvent convoyés à Bobo-Dioulasso, à 100km pour conservation.

« Nous souhaitons que la municipalité essaie de voir dans quelle mesure elle pourra réhabiliter notre morgue », ont souhaité de nombreux témoins. En rappel, c’est la mairie de Houndé qui avait réfectionné la morgue et y avait réinstallé des climatiseurs. Mais depuis lors, ces climatiseurs n’ont pas été utilisés ; aujourd’hui ils ne fonctionnent plus.

Autres difficultés du CMA de Houndé

Le bâtiment d’odontostomatologie en souffrance

Dans la cour du CMA, il y a un chantier de bâtiment en construction. Mais les travaux sont en souffrance depuis 2010. Alors que c’est ce bâtiment qui devait abriter le service odontostomatologie. Selon des agents de santé, la construction du bâtiment a commencé et s’est arrêtée. On ignore les causes qui ont motivé l’arrêt des travaux. « Nous voulons qu’on achève la construction du bâtiment », ont souhaité ces agents de santé qui veulent un cadre de travail plus adapté. A noter que la construction du bâtiment a été financée par l’ONG Médicis Mondus.

Pas de radiologie au CMA de Houndé

Le CMA de Houndé souffre de manque de radiologie depuis près de deux ans. C’est vers l’hôpital Souro Sanou ou le CMA de Boromo que les malades sont orientés pour des examens de radiologie.

Et pourtant, l’on se rappelle que lors de la session ordinaire du comité de suivi et de liaison de la mine Houndé Gold Operation, qui a eu lieu le 20 juillet 2019 à la maison de la femme, la décision avait été prise de doter le CMA d’une radiologie. L’achat de la radiologie devait être financé par les ressources provenant de la vente des déchets de la mine qui étaient destinés aux communes de Houndé et de Koumbia. Le montant total des déchets vendus était d’environ 30 millions de FCFA.

Quelques mois plus tard, le CMA de Houndé reçoit de la mine une radiologie de type analogique, c’est à dire dépassé. Et depuis lors, la radio est installée mais ne fonctionne pas. « On nous a dit que l’appareil est numérique, mais quand Madame la ministre Lougué a visité le CMA, elle a signifié que l’appareil est analogique et que ce type n’est pas utilisé. Depuis lors, les malades ont compris que le problème de radiologie ne dépend pas des agents de santé, mais de l’appareil qui a été offert par la mine », a témoigné un agent de santé. « La mine dit qu’elle a payé l’appareil à plus de 30 millions, mais en vérité, l’appareil est neuf mais vieux dans sa série. Après plusieurs doléances faites auprès de la mine, un numérateur a été installé.

Mais il manque toujours des pièces, dont les clichés et des accessoires du numérateur”. Si bien que c’est souvent sur l’échographie que les agents de santé se basent pour faire des interventions. Ce n’est donc pas un problème de personnel, puisqu’il y a trois techniciens de radio ; malheureusement en chômage technique.

KHEPA TRAORE/ HOUNDE

Fermer le menu
nunc ultricies elit. vulputate, facilisis vel, tempus sit Phasellus Lorem felis Praesent