Mouhoun : Des entrepreneurs agro-sylvo-pastoraux distingués 

L’Association pour la promotion et la valorisation de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle a tenu la deuxième édition de la Journée provinciale d’excellence de l’éducation non formelle du Mouhoun le 22 novembre dernier à Dédougou, en présence du Secrétaire général de la province.

Ils sont 50 lauréats issus de 5 filières dans le domaine de l’entreprenariat agro-sylvo- pastoral dont le mérite a été reconnu à la deuxième édition de la Journée provinciale d’excellence de l’éducation non formelle du Mouhoun. 8 femmes identifiées par le comité de suivi de l’association parmi les 170 ont bénéficié d’un accompagnement dans le volet maïs, volaille, mouton et porc. Les 5 premiers de chaque filière ont reçu des chèques de 100 000 FCFA et les deuxième 50 000 FCFA chacun.

Selon le président de l’Association pour la promotion et la valorisation de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle (APROVA), après la première édition, il y a eu de l’engouement. Ce qui a motivé les femmes à fournir plus d’effort dans leurs activités cette année. « Notre objectif est que les bénéficiaires puissent continuer leurs activités. Raison pour laquelle nous avons voulu les organiser en coopérative. Mais, la mentalité des femmes et de la jeunesse n’a pas encore atteint le niveau des coopératives.

C’est à ce niveau que se situe beaucoup de difficultés, mais nous croyons qu’à la fin nous allons pouvoir atteindre nos objectifs », espère pasteur Honoré Bicaba président de APROVA. Il a indiqué que la deuxième phase du projet prend fin en 2023. C’est pourquoi, l’un des objectifs est que les bénéficiaires puissent continuer leurs activités même si l’association ne bénéficie pas de financement.

Le président Honoré Bicaba a encouragé les bénéficiaires, particulièrement les femmes, à se mettre au sérieux dans leurs activités afin qu’à l’avenir, l’association puisse être soulagée par ce qu’elles ont fait à travers leurs projets.

Pour Odile Tiaho, éleveur d’ovins depuis dix ans et bénéficiaire, c’est sa détermination et le travail bien fait qui lui vaut d’être lauréate. Elle a été accompagnée avec de l’aliment pour bovins, et la construction d’un enclos.  « L’activité est beaucoup rentable. Ce que je gagne, contribue à payer la scolarité des enfants ainsi que les besoins de la famille », a-t-elle confié.

Présidant la cérémonie de remise, le Secrétaire général de la province, Boureima Ouédraogo représentant le Haut-commissaire, a exprimé sa reconnaissance à tous les acteurs de l’éducation non formelle et a invité les apprenants à persévérer dans le travail. « Les prix qu’ils vont recevoir ne sont juste qu’une rétribution de leurs constants efforts. Je les exhorte à persévérer dans le travail », a laissé entendre le Secrétaire général de la province du Mouhoun.

Arnaud Lassina LOUGUE

Correspondant

Fermer le menu
tristique ultricies odio leo. mi, pulvinar non dapibus