Papiers de ciment : Ces emballages de viande nocifs à notre santé

A Bobo-Dioulasso ils sont nombreux les vendeurs de viande qui utilisent les papiers de ciment pour servir leurs clients. Si les goûts de ces viandes satisfaits les pupilles gustatives des clients, l’autre constat est que la plupart des emballages de ces viandes ne respectent aucune règle d’hygiène. Nous avons fait le constat auprès de quelques vendeurs de viande ce mardi 29 novembre 2022.

Sous la chaleur de la flamme ardente du feu de bois, ces vendeurs sont obligés de se frotter les yeux contre la fumée à chaque minute, et les couteaux aiguisés qui tranchent parfois les doigts. Ils sont entourés d’amateurs de viande chaudement retirée de la flamme du feu. Entre « la viande est prête ? »  Et « je veux pour 2000 F », ces vendeurs de viande encaissent des sous à longueur de journée. Fort constat est que ces vendeurs de viande utilisent des emballages impropres qui peuvent occasionner des maladies inguérissables pour les clients à long terme.

A Bobo-Dioulasso comme partout ailleurs, les papiers de ciment sont utilisés dans ces lieux de vente des produits de consommation. En plus des vendeuses de galettes et de beignets, les vendeurs de viande exploitent en grande partie ces papiers de ciment. Même si certains utilisent du papier aluminium, la plupart utilise ces papiers de ciment aux risques élevés pour la santé des clients.

En effet, ces papiers de ciment, dès que rassemblés depuis les chantiers de construction, servent d’emballage avec de la poussière de ciment qui y est contenue. « Il y a environ 10 ans que je fais la vente de viande. J’ai un client qui à vélo, me fournit les papiers de ciment à chaque fois. Lui aussi, son travail est de rassembler ces papiers pour nous vendre », nous confie Seydou Cissé, un vendeur de viande grillée. Quand bien même ces papiers ne sont pas lavables, la majeure partie de ces vendeurs de viande ne prennent pas le soin de les nettoyer. Lorsqu’on le déchire, le client lui-même aperçoit une fine poussière qui s’en dégager. « Les papiers sont dangereux.

C’est vrai qu’on nous a demandé d’utiliser les papiers aluminium, mais je n’ai pas encore commencé à exploiter ce papier », ajoute Seydou Cissé. Sans gêne, le vendeur emballe la commande du client. Bien que conscient, celui-ci la prend sans se poser de question sur l’état de propreté du papier dans lequel il est servi. « Je suis conscient que cela peut avoir des maladies. Souvent on veut te servir et lorsque le vendeur tape sur le papier tu vois du ciment qui s’échappe. Mais on n’a pas le choix. Si tu as faim, tu vas faire comment ? Et comme on dit, la saleté ne tue pas l’Africain», lâche Macky Sy, un client. Il faut qu’une issue soit trouvée à cette question qui semble anodine pour beaucoup de consommateurs de viande grillée. Pourtant nocive pour leur santé.

Diakalia SIRI

Ousmane ZANTE/ Stagiaires

Fermer le menu
mi, ut suscipit adipiscing Lorem quis, libero. mattis