Police municipale de Bobo : 12 nouveaux officiers présentés au maire Bourahima Sanou

Le maire  Bourahima Sanou a reçu hier, lundi douze officiers de police municipale en fin de formation. Ils ont été présentés à leur patron qui leur a prodigué des conseils avant leur prise de service.

Le maire insiste sur la formation professionnelle et la disciplinaire nécessaire pour une police municipale efficace

Ils sont au nombre de douze dont une femme, trois contrôleurs et neufs assistants. Sortis de l’école nationale de police après une formation de deux ans, ils seront immédiatement disponibles pour emploi après une brève période de congé de fin de formation. Le maire Bourahima Sanou les a reçus ce lundi à son cabinet pour leur signifier une fois de plus l’importance de leur rôle dans la vie et le développement de la commune, en leur prodiguant des conseils de conduite professionnelle attendue d’eux. En insistant sur l’importance de la formation professionnelle pour un rendement efficace. Leur formation entre dans le cadre de l’engagement pris en début de son mandat à la tête de la commune de Bobo. A savoir moderniser l’administration communale. ‘’ Nous avons ouvert les séries de concours professionnels pour permettre aussi bien au personnels de l’administration de la police que l’administration générale de se former dans les écoles professionnelles. C’est le cas pour deux commissaires et des contrôleurs. Ils font la fierté de la commune et viennent combler un besoin crucial en la matière’’. La commune a dû se priver de leurs services tout le temps qu’a duré leur formation, mais c’est plus aguerris et davantage outillés qu’ils reprennent du service au bénéfice de la municipalité, précise le maire qui insiste sur l’importance de la formation professionnelle à laquelle lui- même a du se soumettre alors qu’il était déjà fonctionnaire en catégorie A. Ils viennent renforcer leurs collègues sur le terrain ‘’ En cette période où nous sommes particulièrement interpellés sur le terrain du développement communale face à l’anarchie dans le domaine public et l’incivisme de façon globale dont Bobo-Dioulasso ne fait pas malheureusement exception”. Le maire a exprimé son contentement par rapport à leur présence sur le terrain en tant que corps paramilitaire soumis à la discipline professionnelle. S’il a eu par le passé à dénoncer certaines attitudes liées à des revendications peu conformes avec la discipline de la police municipale, il estime que son appel a été entendu en ce sens et que tout est rentré dans l’ordre. Les problèmes au quotidien qui ne manquent pas devant être gérés ensemble.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
consequat. pulvinar diam id odio quis, Aenean