Présidence FBF : Lazare Banssé prend le contrôle du ballon

Lazare Banssé est le nouveau président de la Fédération burkinabé de football. Il a été élu le 22 août 2020 à Bobo-Dioulasso avec 94 voix pour, contre 59 face à son challenger, Amadé Traoré au terme d’une journée pleine de suspens. Il succède ainsi à Sita Sangaré qui aura passé deux mandats de 4 ans à la tête de la faîtière du football.

Cette AG élective a réuni toute la trame sportive du Burkina Faso

Jusqu’au bout l’Assemblée générale élective de la Fédération burkinabè de football aura déchaîné les passions. Pour prévenir les risques de débordements, un dispositif sécuritaire particulier a été mis en place. Chaque participant ou partisan des deux candidats doit se soumettre au détecteur de métaux dans trois endroits différents et détenir un badge avant d’accéder à la salle principale de la maison de la culture. Faute des documents exigés, nombreux ont été obligés de s’installer à l’extérieur des locaux. A l’intérieur de l’édifice, on affiche un air de sérénité dans les deux camps. On se tapote, on se parle à l’oreille en attendant le début des travaux. A 9h presque le quart, le présidium de la cérémonie d’ouverture s’installe et place aux allocutions. C’est Issa Sidibé, le président de la ligue régionale de football des Hauts-Bassins, qui ouvre le bal des interventions en souhaitant la bienvenue à l’Assemblée. Suivra l’adresse du président sortant, Sita Sangaré, celle du Directeur général des sports, puis du représentant de la CAF. Tous ont lancé des messages d’apaisement invitant surtout les supporters des deux candidats au fair-play. A la suite du cérémonial d’ouverture, la salle va subir un mini-réaménagement. La presse sportive venue en nombre et les participants ne disposant pas de mandats, sont invités à libérer les lieux. Commence alors la première partie de l’ordre du jour consacrée à l’approbation du procès-verbal de la dernière AG, au rapport d’activités de la saison sportive 2019-2020; la présentation du bilan et les états financiers de la saison 2019-2020,  l’approbation des comptes annuels ; l’approbation du programme d’activité de la saison 2020-2021 ; l’affiliation des clubs et divers. Pendant ce temps, l’atmosphère gagne en intensité à l’extérieur de la salle.

Cette poignée de mains entre le gagnant et le perdant montre qu’au delà des divergences, l’intérêt du football prime

Amado accepte sa défaite

Il est 13 h 30. Dans un texto envoyé dans un groupe, l’officier média de la FBF invite les journalistes à regagner la maison de la culture. Dès lors, l’on comprend que le moment temps attendu à savoir l’élection du président de la FBF a sonné. Aussitôt, dans la salle, le collège électoral s’installe. Place maintenant aux votes. Pour la succession de Sita Sangaré, 153 votants (clubs, ligues, districts) sont amenés à choisir entre Lazare Banssé soutenu par le président sortant et trois autres candidats déclarés ou Amado Traoré soutenu notamment par les présidents des centres de formation, et 2  grands clubs (l’ASFA-Yennenga et l’EFO). Au terme d’un marathon électoral, Lazare Banssé est élu avec 35 voix de plus que son challenger qui a reconnu sa défaite. Ancien président du Conseil d’administration de l’EFO, il aura la lourde responsabilité de conduire les destinées du football national durant les quatre prochaines années.  Aussitôt, il a dédié sa victoire à son directeur de campagne décédé en pleine campagne. Au public sportif, il promet de le réunir pour le développement du football. Mieux, il s’est engagé à améliorer le sort des pratiquants, en apportant plus de financement aux structures sportives. Sa devise, « servir et non se servir ».

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
venenatis, odio Sed tempus vel, Praesent