Présidentielle 2020 : Yéli Monique Kam, candidate du MRB

Yéli Monique KAM surnommée « La Yenega de l’éducation » est l’une des femmes dont le dossier de candidature a été retenu par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 au Burkina Faso. Ayant déposé son dossier le 02 octobre 2020, sa candidature a été jugée admissible par la CENI. Son portrait !

Yéli Monique Kam, candidate du MRB

Yéli Monique Kam épouse Ngankam est née le 24 août 1973 à Bobo-Dioulasso. Elle est la fille de Baga Kam, électricien automobile et de Yéli Kam, ménagère. Elle a fait ses études primaires à l’école primaire publique de Colsama à Bobo-Dioulasso où elle a obtenu le Certificat d’étude primaire (CEP) et l’entrée en 6ème. Ensuite, elle fait le premier cycle de la 6ème à la 3ème au Lycée Mixte Montaigne à Ouagadougou où elle a obtenu le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et l’entrée en seconde. Orientée au Lycée Technique Charles Lavigerie, elle a obtenu le BAC G1. Elle est également titulaire du Diplôme universitaire de technologie (DUT) option Secrétariat à l’Institut universitaire de technologie (IUT) de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso. Ensuite, elle obtient un DUT option Assurances à l’Institut burkinabè des arts et métiers (IBAM), Université de Ouagadougou. Elle poursuit ses études et obtient une licence en Marketing, les Masters I et II en Marketing et Stratégie à l’Institut supérieur privé polytechnique (ISPP) de Ouagadougou. Sur le plan professionnel, Yéli Monique Kam a travaillé dans une multinationale de courtage en assurances pendant quinze ans. Depuis plus de 10 ans, elle est chef d’entreprise ; dans un premier temps en tant qu’une entreprise gérante de points de ventes sous la forme de franchises au profit d’une multinationale. Depuis trois ans, elle est dirigeante de son propre business, une société de courtage en assurances. Elle a été investie candidate du Mouvement pour la renaissance (MRB) le 18 août 2020 à Ouagadougou. La première priorité de la candidate reste l’éducation qui selon elle, est la seule clé de développement durable du Burkina. Le MRB né sous la forme d’un mouvement associatif, existe depuis 2012 et a contribué à la formation et à l’insertion professionnelle de jeunes diplômés. Cette contribution du mouvement étant insignifiante face à la dégradation du secteur de l’éducation au Burkina Faso selon ses premiers responsables, et partant du fait que seules des actions politiques par la réforme des lois peut créer les conditions pour le développement du pays, le mouvement associatif MRB s’est mué en parti politique en cette année 2020. Le MRB est un parti qui met l’homme au cœur de l’action   politique. Il n’est pas encore affilié à un bord politique.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
sed ipsum Donec ut consequat. id libero. felis