Présumés terroristes arrêtés à Bobo : Après enquêtes, ils ont été libérés

Le mercredi 31 mai dernier, des présumée terroristes avaient été arrêtés au marché à bétail de Yegueré à Bobo-Dioulasso. Après des enquêtes, ces derniers seront relâchés quelques jours après. Ce mercredi 07 juin 2023, ces derniers se sont adressés à la presse depuis Bobo-Dioulasso.

Au nombre de quatre, ils ont été appréhendés puis remis aux forces de défense et de sécurité au niveau du parc à bétail de Yegueré. Ils étaient accusés d’acte terroriste et de possession d’arme selon Yaya Barry, représentant de la chefferie Peul de Bobo-Dioulasso. « Nous avons appris sur les réseaux sociaux et à travers les parents qui sont venus à la chefferie pour porter l’information selon laquelle nos frères ont été arrêtés et accusés de terrorisme. Aussitôt, la chefferie nous a instruits de chercher à comprendre, car ils étaient accusés de terrorisme. Après les enquêtes rien n’a prouvé qu’ils sont des terroristes, car ils ne le sont pas réellement. Ce sont juste des bergers qui ont conduit leur bétail au parc à bétail », va-t-il expliquer. Il poursuit en disant que son souhait est que les gens arrêtent de stigmatiser une communauté, d’accuser sans preuve.

Amidou Diallo, l’un des accusés raconte sa mésaventure

« Ce jour, j’étais au parc à bétail le matin. Et au moment que j’ai bougé, une fois arrivé au niveau du goudron, un homme m’arrête et retire la clé de ma moto. Et aussitôt un deuxième arriva et celui-ci était armé. Et l’autre lui disait de tirer sur moi. C’est juste après cela que j’ai commencé à recevoir des coups, en plus d’être ligoté des pieds et des mains. J’ai été fouillé et mon argent (80.000 f CFA) a été emporté. Quand je recevais des coups, c’est à ce moment qu’un policier est venu et leur a demandé ce qui se passe et ils ont répondu que j’étais djihadiste.

Le policier leur a demandé encore si c’est comme ça on arrête un djihadiste. C’est après cela, j’ai constaté qu’en plus de mois, trois autres personnes étaient aussi arrêtées pour les mêmes raisons. C’est suite à cela que nous avons été conduits à la police pour des enquêtes et j’ai été libéré le samedi de la même semaine, c’est-à-dire le 03 juin 2023. Les autres ont été libérés le mardi 06 juin 2023. Ce que j’ai à dire, je n’ai jamais vu un terroriste, je ne suis pas terroriste».

Selon Amidou Tall, père des trois autres victimes, « sans les forces de sécurité on allait les tuer».

«Mes enfants ont été arrêtés avec mes 33 bœufs. Grâce à Dieu et aux forces de sécurité, tout s’est bien passé car sans eux, ils allaient être tués. Après enquête, rien n’a prouvé qu’ils étaient des terroristes et les bœufs ont été retrouvés. Ils ont été humiliés et bastonnés, nous voulons que justice soit rendu selon les lois de ce pays. Car accuser une personne de terrorisme, est une vraie honte pour elle», déplore-t-il.

Aymeric KANI

Fermer le menu
risus. et, elit. sit tempus pulvinar tristique eleifend leo. consectetur Lorem Sed