Prise en charge sanitaire des risques professionnels des agents publics de l’Etat : La CARFO échange avec des médecins pour un meilleur suivi

Des médecins sont en conclave à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso ce 5 juillet 2022, à l’initiative de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), pour échanger notamment sur la production des actes médicaux. Et ce, conformément aux dispositions de la loi régissant la prise en charge des accidents de travail et maladies professionnelles.

Le temps d’une journée, une centaine de médecins échange avec des agents de la CARFO sur le contenu des documents médicaux tels que les certificats initiaux et de consolidation, les rapports médicaux, les rapports circonstanciés entre autres. L’objectif étant de «communiquer avec ces praticiens sur les outils utilisés au sein de la CARFO» dans la prise en charge sanitaire des risques professionnels des agents publics de l’Etat, nous dit François D’Assise Ouattara, chef de service des risques professionnels à la CARFO.

A l’entendre, à l’issue des échanges, les contenus des documents rédigés à l’intention des patients par ces médecins, devront permettre à la CARFO «une meilleure prise en charge des victimes d’accidents de travail et des maladies professionnelles». Pour cela, les contenus de ces documents doivent donc satisfaire les attentes de la CARFO. François D’Assise Ouattara soutient que les rapports et certificats médicaux initiaux et de consolidation sont souvent élaborés avec «des limites par rapport à nos attentes».

Les actions de la CARFO pour satisfaire sa clientèle

Nazaire Ouattara, directeur régional de la CARFO dans les Hauts-Bassins, représentant la Directrice générale, dans son mot de bienvenue, affirme que les actions de la CARFO sont résolument orientées vers la satisfaction de sa clientèle. Sa vison est de «faire de la CARFO à l’horizon 2028, une institution de sécurité sociale performante, moderne, viable et accessible aux assurés».

C’est dans cette perspective, ajoute-t-il, que s’inscrit le présent atelier de formation. Notons par ailleurs que depuis le 1er janvier 2008, la CARFO est engagée dans la prévention et la réparation des risques professionnels au profit des fonctionnaires, des militaires, des magistrats, des agents des collectivités territoriales et des agents des établissements publics de l’Etat qui ne sont pas régis par le code du travail.

Durant ces échanges, la CARFO ainsi que ses activités seront présentées aux participants. Ils vont également pouvoir discuter sur les types de certificats médicaux. Rappelons que cette activité concerne une centaine de médecins, venant des services publics de l’Etat, de certaines cliniques privées.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
suscipit quis leo. felis massa elementum