Produits pétroliers, fixation des prix, contrôle qualité… : La SONABHY sensibilise les journalistes

Ils sont invités a relayer l’information juste à la population

La Société  nationale burkinabé d’hydrocarbures (SONABHY) a organisé du 31 août au 02 septembre 2022, à l’Hôtel Sissiman de Bobo-Dioulasso, un atelier d’information et de sensibilisation des journalistes sur son fonctionnement, ses missions et ses activités.

La SONABHY veut communiquer davantage sur ses activités. C’est dans ce but que cet atelier d’information et de sensibilisation a été organisé au profit des journalistes. L’objectif étant de favoriser une meilleure compréhension des missions et des activités de la Société et un meilleur traitement del’actualité liée à l’approvisionnement du pays en hydrocarbures. Selon Daniel Bassolé, représentant du Directeur général de la SONABHY, «face aux informations souvent inexactes, il est important de renforcer la collaboration avec les medias en partageant avec eux les difficultés que la société rencontre au plan international. Il est clair qu’ils seront les relais auprès des populations pour leur permettre aussi d’en savoir davantage sur le processus d’approvisionnement du pays en hydrocarbures». Ainsi, durant les 72 heures de travaux, la trentaine de journalistes réunis a eu droit à des communications sur l’approvisionnement en produits pétroliers, le mécanisme de fixation des prix des produits pétroliers, le contrôle de qualité des produits pétroliers distribués au Burkina, la démarche qualité, sécurité, environnement et sur les projets de construction et d’extension des dépôts internes. On note que la SONABHY est une Société d’Etat créée en 1985. Elle est devenue au fil du temps, un spécialiste régional de l’approvisionnement en produits pétroliers au service de l’économie et du consommateur burkinabè en veillant à la sécurité énergétique du Burkina Faso, avec un objectif permanent de 0 rupture; en recherchant en permanence pour le consommateur burkinabé une énergie au  moindre coût et un produit de qualité préservant son environnement et en garantissant à l’Etat sa contribution d’entreprise citoyenne, par un respect scrupuleux de ses obligations légales et une participation active au développement économique et social du pays. Mais depuis mars 2022, le système d’approvisionnement en produits pétroliers est fortement perturbé par la crise ukrainienne. Toute chose qui a occasionné une hausse actuelle du cours du baril et la non disponibilité de produits pétroliers sur le marché mondial. Dans le cadre de sa mission, la SONABHY se doit d’assurer la disponibilité permanente des hydrocarbures de qualité sur toute l’étendue du territoire national. En vue de répondre à la demande sans cesse croissante des consommations du pays, la SONABHY a initié un programme d’augmentation de ses capacités de stockage du pays à travers l’augmentation de la capacité des dépôts de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, l’extension des sites de ces dépôts, la création de nouveaux dépôts si nécessaire, l’accroissement des capacités de stockage dans les dépôts côtiers.

Moderniser et doubler le plateau technique du dépôt de Péni

Les journalistes sur le site abritant le dépôt pétrolier de la Sonabhy à Péni

A l’issue des travaux, les journalistes ont eu droit à une visite guidée sur le site qui accueille les projets de construction et d’extension du dépôt pétrolier de Péni. Il est situé à 35 km de Bobo-Dioulasso et s’étend sur une superficie de 70 ha. La première phase du projet a consisté en la construction d’un dépôt gaz opérationnel depuis juillet 2017. La seconde phase du projet en cours de réalisation est à un taux d’exécution de 70%. Elle consiste en la construction de dépôt de produits liquide de 104 000m3, d’un 2ème  hall d’emplissage de gaz butane et la construction d’infrastructures pour le renforcement de la sécurité des dépôts.  Selon le directeur du dépôt Jean Claude Sedego, «l’aille gazeux déjà fonctionnelle à une capacité de stockage de 2000 tonnes qui permet de faire des livraisons de 150 à tonnes/jour. L’aille liquide en construction est répartie en 9 bacs dont 5 bacs de 20.000 litres (gasoil et super) et 4 bacs de 1000 litres pour le pétrole et le DDO».  Puis il précise : «Actuellement nous exploitons le produit blanc sur le site de Bobo. Là-bas, nous avons un stock de 25000m3. Pour des raisons de sécurité et dans l’optique de moderniser et d’atteindre notre objectif principal qui est de zéro rupture, nous avons conçu ce dépôt pour la célérité des livraisons. De 25000m3 à 104000 m3, nous avons quatriplé la capacité de stockage. Une opportunité pour le Burkina de constituer des stocks de sécurité comme l’exige la réglementation». Les travaux sont assurés par l’entreprises chinoises CGCINT/ HIEICO. Le montant total du projet est estimé à plus de 32 milliards de FCFA et la fin prévisionnelle en février 2023.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
accumsan Praesent et, leo. vulputate, sem, nunc