Province du Houet : Plus de 11000 personnes déplacées internes

Le Cadre de concertation provincial du Houet a tenu sa première session ordinaire 2020 ce jeudi 12 novembre 2020 dans la salle de conférences du Gouvernorat de Bobo. Présidé par le Haut-commissaire du Houet Lamine Soulama, il avait 4 points à l’ordre du jour dont la situation des personnes déplacées internes et la maladie à Covid-19 dans la province.

Le président du CCP/Houet, Lamine Soulama (centre)

Lors de cette session du Cadre de concertation provincial (CCP) du Houet, les participants ont bénéficié d’une présentation sur le Mécanisme africain d’évaluation des pairs (MAEP).  Selon le communicateur Nachor Sorgho, « le MAEP s’inscrit dans la dynamique d’inculquer la bonne gouvernance dans les pays africains. Il regroupe 40 pays membres et s’est inscrit dans la perspective de voir tous les 54 Etats africains y adhérer d’ici à 2023». Toute chose qui devrait permettre selon lui, le développement  harmonieux des pays africains et la réduction de la pauvreté.

En ce qui concerne les personnes déplacées internes dans la province, la directrice provinciale de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Bernadette Melaine Yaméogo a indiqué que « 11532 personnes ont été enregistrées au mois d’octobre 2020. Ces dernières sont dans toutes les communes et celles qui enregistrent les nombres élevés sont Karangasso Vigué (5324), Bama (1203) et plus de 1000 dans l’arrondissement 4 de la commune de Bobo-Dioulasso».  Fuyant les localités de Gorom Gorom, silbadgi, (…) et Djibo, les personnes déplacées de la province sont accueillies par des familles à Kotédougou, secteur 15, Farakoba,  (…) et Bama. Pour elle, cela peut entrainer des difficultés financières pour les populations hôtes. Du côté des services de prise en charge et d’accompagnement des personnes déplacées internes, la DP ajoutera qu’en dépit des soutiens des partenaires, ils sont confrontés à des contraintes dont, le manque de ressources financières pour acheminer les vivres dans les localités d’accueil des PDI, le carburant pour les sorties d’identification.

Sur la situation de la Covid-19 dans la province, il ressort de la présentation de l’attachée de santé  Madeleine Soulama, qu’à la date du 11 novembre 2020, il y a 22 cas actifs et 4 cas hospitalisés dont 3 au centre de prise en charge et 1 en clinique. Ainsi, depuis le début de l’apparition du covid-19 au Burkina Faso, 772 cas positifs ont été confirmés dans la province dont 515 hommes et 257 femmes 750 personnes en ont été guéris et 18 personnes décédées.  Ces cas se repartissent dans les districts de Dô (569 cas), district de Léna (2 cas), Dafra (199 cas), Karangasso Vigué (2 cas). Le district sanitaire de Dandé n’a pas encore enregistré de cas positif. Selon Madeleine Soulama, les agents rencontrent des difficultés liées à l’insuffisance : de dotation du personnel en matériel de protection, d’intrants pour le dépistage systématique des contacts, (…) et  de réactifs au niveau des laboratoires. Saisissant l’occasion de cette rencontre, elle a sollicité l’accompagnement des autorités pour le respect des mesures-barrières qui ne sont pas respectées par la population.

Fatimata BELEM

Fermer le menu
nec nunc Praesent ut elementum non dictum