Recensement général de la population et de l’habitat : Donc à Bobo on ne vaut pas un million d’habitants !

L’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a publié les résultats du recensement général de la population et de l’habitat. Les Burkinabès sont un peu plus de 20 millions d’âmes selon les données.

Le Burkina Faso a désormais un nouveau référentiel de développement pour ce qui concerne la population. 20 487 979 habitants. C’est le total des Burkinabè à l’issue du recensement fait de la population et de l’habitat en 2019. Ce résultat, surtout au niveau régional est très capital dans les projections de développement. C’est ainsi que, pour investir dans une région, il faut tenir compte de sa population. Selon le résultat, les régions du Centre et des Hauts-Bassins font respectivement 3 032 668 et 2 238 375 résidants. Ces chiffres vont désormais justifier les actions d’investissement des gouvernants. Pendant que Ouagadougou, la capitale politique, est à 2 453 496 résidants, Bobo-Dioulasso la deuxième ville est à 903 887 résidants. Soit une différence de 1 549 609 résidants. Cet écart, disons-le, est quand même assez ! La ville de Ouagadougou est certes super peuplée. Mais qu’il y ait cet écart entre les deux villes, il y a quelque chose à comprendre. Entre les deux régions, il y a un écart de peuplement de 794 293 habitants. Ces résultats attestent que la population des Hauts-Bassins est grandement rurale. Qu’à cela ne tienne, il y a tout de même un « Mais », autour des chiffres. Dire que les habitants de Sya ne valent pas un million, c’est quand même discutable.

En 2006, la population de Bobo-Dioulasso était estimée à un peu plus de 600 000 personnes. 13 ans après, cette population a augmenté de 300 000 âmes. C’est quand même des données discutables. Pour ne pas dire que Sya est au moins à un million d’âmes de nos jours. Estimer sa population en deçà du million, c’est priver la ville de certains atouts de développement. Car, des partenaires au développement qui sont en partenariat avec la cité, auront pour référence les 903 887 résidents. Au plan national, les gouvernants vont se baser sur les mêmes chiffres pour orienter les investissements à faire à Bobo-Dioulasso. L’un dans l’autre, le résultat de ce recensement pénalise Bobo-Dioulasso. Du coup, les projections qui étaient faites concernant la population, paraissent caduques pour tous ceux qui chiffraient les résidents à plus du million. Heureusement que Bobo-Dioulasso est en pôle position dans la prévision de réalisation du président Roch en matière de routes et autres infrastructures. Wait and see !

Souro DAO

Fermer le menu
nunc dictum dapibus ante. libero suscipit Donec justo ut odio id,