Recrutement frauduleux à la CNSS : Les interrogations sans réponse du syndicat

Suite au verdict du procès du recrutement frauduleux de 84 agents de la Caisse national de sécurité sociale (CNSS), la coordination des comités CGT-B de la CNSS a animé une conférence de presse le jeudi 26 novembre 2020 à Ouagadougou.

«Nous recommandons un approfondissement pour le recrutement des DG »

Le 4 juillet 2018, la CGT-B a animé une conférence de presse pour dénoncer le recrutement douteux de 84 agents de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). A cet effet, d’octobre 2018 au 31 juillet 2020 s’est déroulé au Tribunal de grande instance de Ouagadougou le procès de l’affaire. Le représentant des comités CGT-B de la CNSS, Elie Valian remercie les acteurs de la chaine judiciaire pour la manifestation de la vérité. Cependant, selon lui, le délibéré appelle un certain nombre de questionnements à savoir : pourquoi la CNSS ne s’est pas constituée partie civile au procès?  Quelle est la responsabilité de Lassané Sawadogo, Directeur général de la CNSS. Par conséquent, le comité CGT-B exige la fin de la gestion mafieuse de la CNSS par le directeur général ainsi que sa patrimonialisation. Au-delà, le comité souhaite de même pour toutes les sociétés d’Etat. « Nous exigeons que des sanctions soient infligées à toutes les personnes qui sont impliquées dans le recrutement frauduleux conformément aux textes en vigueur au Burkina Faso », a déclaré Elie Valian. En outre, la CGT-B/CNSS invite l’ensemble des Burkinabè épris de justice, à ne pas dormir sur leurs lauriers et à mettre toute la pression nécessaire pour que le slogan « plus rien ne sera comme avant » ne soit pas un vain slogan. Elle assure le peuple burkinabè qu’elle poursuivra la lutte jusqu’au bout, afin que soit annulé purement et simplement ce recrutement.

Odom YANOGO / Stagiaire

Fermer le menu
felis ante. vel, sit libero elit. ut vulputate, id at libero ut