Redémarrage économique de la Chine : Donner de nouvel élan au redressement de l’économie du monde

Le lundi dernier s’est ouverte la première Foire de Canton en ligne. Cette foire, née depuis 1957, est considérée par beaucoup comme un baromètre des échanges commerciaux de la Chine. Il y a 3 semaines, l’Assemblée populaire nationale (APN) et la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), appelées couramment « les deux sessions » se sont tenues avec succès à Beijing. Ces deux évènements majeurs ont montré au monde que la Chine a appuyé sur les boutons « redémarrer » et « accélérer », ce qui donne sans aucun doute un nouvel élan à l’économie mondiale fortement impactée par la pandémie de la Covid-19.

Certains amis nous posent cette question : en cette période précise où les économies du monde souffrent du choc de la pandémie, serait-il possible que l’économie chinoise se redresse aussi vite, d’autant plus qu’elle a chuté de 6.8% au premier trimestre ? La réponse est assurément, oui. L’économie chinoise est résiliente et résiste aux chocs, avec un grand marché de plus de 1.4 milliards d’habitants, une ressource humaine abondante et une chaîne complète de production dans différents domaines industriels. Le plus intéressant c’est que le système chinois permet au gouvernement de se mobiliser rapidement et de garantir une mise en œuvre efficace des politiques publiques destinées à redémarrer l’économie. Nous avons comme exemples la construction en 10 jours à peu près des deux hôpitaux spécialisés pendant les durs moments de la pandémie en Chine, la mobilisation de toutes les provinces pour secourir Wuhan, etc. Ces avantages ont fortifié le gouvernement chinois et lui ont permis de contenir la propagation domestique du virus en 3 mois, d’avoir une victoire d’étape en 6 mois et de rouvrir les usines, les écoles et les marchés de manière progressive et ordonnée. Pendant les « deux sessions » passées, le gouvernement chinois a annoncé une série de mesures destinées à approfondir les réformes structurelles de production, à promouvoir la consommation et à dynamiser le marché.

Redécollage de l’activité économique

Les dernières statistiques ont déjà montré quelques signes de redécollage des activités économiques. Presque toutes les industries d’envergure sont rouvertes et la plupart des employés ont regagné leurs postes. De nouveaux secteurs économiques comme l’Internet+ et l’intelligence artificielle se sont développés très rapidement. Le mois dernier, plusieurs indices économiques sont restés stables et positifs par rapport à la même période en 2019. Du côté des offres, la production d’électricité a augmenté de 4.3%. La valeur ajoutée des industries d’envergure a, quant à elle, augmenté de 4.4%, dont le secteur de l’automobile enregistre à lui seul une croissance de 12.2%. Avec la stabilisation de l’approvisionnement des nécessités journalières, l’indice des prix à la consommation est retombé aux alentours de 2.4%. Le secteur de la manufacture de haute technologie a connu une croissance de 3.1%. La production des équipements d’impression 3D, des Smartwatchs, des batteries de charges pour les automobiles électriques ont eu une augmentation de plus de 70% en moyenne. Au niveau des demandes, la consommation d’électricité a connu une augmentation de 3.4%, marquant ainsi la première augmentation positive depuis le début de cette année par rapport à 2019. Le volume des ventes des véhicules familiaux est monté à 1674599, soit une augmentation de 9% par rapport au mois dernier et 6.7% à la même période en 2019. Les réseaux de transport ferroviaire ont enregistré plus de 157 millions de passagers, soit une augmentation de 37.6% par rapport au mois dernier. De plus, le nombre d’inscriptions pour la création de nouvelles entreprises a dépassé le record national qui était de 800 000 au mois d’avril dernier.

Des mesures pour élargir davantage l’importation

Beaucoup se demandent ce que signifie cette reprise économique pour le monde en général et pour le Burkina Faso en particulier. Au cours des 14 dernières années, la Chine est restée le plus grand contributeur de la croissance économique mondiale, ce qui fait d’elle le plus important moteur de promotion de l’économie du monde. Dans le contexte actuel marqué par la pandémie de la Covid-19 et les défis à relever dans le processus de la mondialisation, le redémarrage du « moteur chinois » va certainement injecter de la confiance et un nouvel élan au rétablissement de l’économie mondiale, particulièrement dans les 3 volets suivants. Primo, ce redémarrage va renforcer l’ouverture de la Chine vers l’extérieur à un niveau plus élevé et donner plus de libertés et de facilités aux commerces et aux investissements. Le marché chinois reste ouvert et continue de s’ouvrir au monde. Des mesures seront prises pour élargir davantage l’importation et pour maintenir la stabilité et la sécurité des chaînes industrielles et d’approvisionnement du marché mondial. La foire de Canton, qui se tient en ligne cette année, est sans précédent et permettra de supprimer la distance entre les producteurs et les acheteurs du monde. On peut alors prévoir que des produits burkinabè comme le coton, le sésame et le beurre de karité auront plus de facilités pour accéder au marché chinois. L’exportation des produits tels que les pièces de rechange des motos et des équipements photovoltaïques sera rapidement mis en ordre, favorisant ainsi le développement des secteurs concernés au Burkina Faso. La 3e Exposition Internationale d’Importation de la Chine en novembre prochain et la publication dans les jours à venir du règlement détaillé sur la politique d’exonération des taxes des produits du Burkina Faso à destination de la Chine vont bénéficier à encore plus de burkinabè.

Secundo, la Chine est disposée à partager avec le monde ses expériences de redémarrage économique de l’après-pandémie. Depuis l’apparition de la Covid-19, la Chine a mené activement une coopération en toute transparence avec les pays du monde et avec l’Organisation mondiale de la Santé. Elle a, jusqu’à présent, envoyé 29 missions d’expertise médicale spécialisées dans le traitement et la prévention du virus dans 27 pays différents, partageant ainsi sans réserve ses expériences dans la lutte contre la pandémie.

Une aide de 2 milliards de dollars pour relancer l’économie mondiale

Face au défi mondial de la relance des activités économiques dans un contexte de post-pandémie, la Chine va respecter ses engagements annoncés par le Président XI Jinping à l’Assemblée mondiale de la Santé. Ceux-ci sont entre autres l’aide internationale de 2 milliards de dollars, l’établissement des mécanismes de coopération et d’échanges entre des hôpitaux chinois et africains, l’accessibilité au vaccin chinois une fois disponible, etc., tout cela dans l’objectif de rapprocher le jour où toute humanité réussira à vaincre la pandémie. Concernant l’apparition des nouveaux cas confirmés ces jours-ci à Pékin, le gouvernement chinois a déjà pris des mesures adéquates dès les premiers instants. Ces nouveaux cas sporadiques ne vont en aucun cas influencer la grande tendance du redémarrage économique. La Chine est prête à renforcer sa coopération avec tous les pays sur la relance des activités économiques, à mener des échanges sur l’accompagnement des politiques publiques, la protection dans la production, le contrôle sanitaire, etc. Nous espérons que les pays du monde pourront sortir au plus tôt de cette pandémie et rétablir l’ordre économique mondial le plus vite possible.

Tertio, l’application de nouvelles technologies pendant et après la pandémie crée des nouvelles opportunités de croissance économique. L’économie numérique et la télémédecine ont connu un développement accéléré. Les techniques et les concepts comme la 5G et l’intelligence artificielle ont été déployés à grande échelle dans la pratique, favorisant la création et l’émergence des start-ups ainsi que de nouvelles opportunités d’investissement. Les nouvelles techniques et technologies continuent de changer le mode de vie du peuple chinois. Tout en améliorant et optimisant les structures économiques de la Chine, elles accélèrent aussi le renouvellement des secteurs industrielles du monde et favorisent la coopération d’innovation de l’après-pandémie.

Tout comme au moment où nous faisions face de l’apparition du Covid-19 il y a quelques mois, il existe des difficultés et des incertitudes dans le processus de relance des activités économiques. Le monde d’aujourd’hui est une communauté de destin. Aucun pays ne peut, à lui seul, relever ces défis mondiaux. Cependant, certains pays s’appuient sur leurs dominances technologique, militaire et économique pour tenter de rompre la chaine industrielle internationale et celle de l’approvisionnement, allant ainsi à l’encontre des lois du marché. Ces manœuvres sont au détriment de la sortie de crise du monde et du redémarrage économique de leurs propres pays. C’est en élargissant l’ouverture et la coopération gagnant-gagnant qu’on pourra atteindre l’objectif de développement commun. C’est en renforçant des échanges mutuels et complémentaires qu’on pourra promouvoir la croissance économique et la création d’emplois.

Nous venons de commémorer le 2e anniversaire du rétablissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Burkina Faso. Dans ce fort élan de coopération, le peuple chinois s’engage à continuer à soutenir le Burkina Faso dans ses efforts d’éradication de la pandémie et de redressement de son économie. Outre les mesures et les projets que nous avons déjà mis en place, nous sommes ouverts à partager toutes nos expériences notamment dans le domaine d’accompagner les petites et moyennes entreprises à surmonter la crise. Nous sommes prêts à fortifier le Burkina Faso dans son chemin de modernisation industrielle et de renchérir la valeur ajoutée des produits locaux afin de contribuer au développement de nos deux pays et à la consolidation de la communauté de destin de l’humanité.

Tribune de l’Ambassade de Chine au Burkina Faso

Le 16 juin 2020

Fermer le menu
odio Donec accumsan ultricies leo. Sed id, ut Curabitur amet, Lorem commodo