Responsabilité sociale des entreprises : «La RSE est volontaire, mais elle devient de plus en plus une exigence»

Organisée par le Réseau burkinabè des experts en Responsabilité sociale des entreprises (RBE-RSE), la journée de la responsabilité sociale des entreprises s’est tenue le samedi 24 octobre 2020 à la maison de culture de Bobo-Dioulasso.

3- Des membres du Réseau et de partenaires à l’issue de la JRSE

Avec pour but, promouvoir la RSE au sein des entreprises et organisations privées et publiques du Burkina, cette activité a réuni des responsables d’entreprises et organisations, des travailleurs du secteur privé et public, des consultants, des représentants des collectivités territoriales, des étudiants et jeunes entrepreneurs,  etc.

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les principes de développement durable. Elle repose sur 3 piliers fondamentaux à savoir : l’économie, le social et l’environnement. Placée sous le thème : «RSE, un nouvel allié pour les entreprises de demain », cette activité est parrainée par Twellium Service. Elle a permis au RBE-RSE d’informer les participants sur l’importance de mettre en place une politique RSE au sein des entreprises et organisations. La thématique a été développée par Gilbert Poda, Secrétaire général du RBE-RSE et Jean Michel Kuela, consultant en environnement et développement durable. La RSE est construite autour des objectifs de développent durable et prend en compte les sept dimensions essentielles consacrées par la norme ISO 26000. Il s’agit de : la gouvernance, les droits de l’homme, la relation et conditions de travail, l’environnement, la loyauté des pratiques, les questions relatives aux consommateurs, les communautés et développement local. Le Burkina Faso apparait comme un exemple en matière d’adoption de la RSE selon le classement de l’institut de recherche RESPECO (Responsability Economic). Le pays des hommes intègres a occupé la première place en Afrique dans le classement RESPECO des pays qui favorisent et encouragent le développement de la RSE en 2017 et 2018. Cependant, les entreprises dans leur majorité ne sont pas engagées dans la RSE  et celles qui le font ne la respectent pas à 100 %. Une étude réalisée en 2018 indique que le score global de performance sociétale des grandes entreprises au Burkina est de 50,14 %. Ce qui signifie que les entreprises burkinabè ne respectent qu’une disposition légale sur deux dans le cadre de leurs activités. Alors que le lien entre performance économique  d’une entreprise et les normes et principes de la RSE est indéniable. La RSE s’impose aux entreprises comme un détour incontournable pour garantir la qualité de leurs produits par un label de commerce équitable, améliorer la gouvernance interne des entreprises et accroitre leurs performances économiques, sociales et financières. Selon Jean-Bosco Dibouloni, président du RBE-RSE, «la politique RSE est volontaire, mais elle devient de plus en plus une exigence. Elle contribue au développement de l’entreprise et du pays. Donc, le Réseau s’est fixé pour objectif de promouvoir et d’accompagner les entreprises et organisations du Burkina à adopter les principes et normes socialement responsables. Il a pour ambition d’amener 100 % des entreprises du Burkina à adhérer à la RSE. Nous invitons les entreprises à s’adapter et à adhérer aux principes de développement durable».

Alatevi Elise GAGBA

Fermer le menu
ipsum quis dolor tristique ut ultricies velit,