Route Orodara-Kpèrè-frontière Côte d’Ivoire : « Si rien n’est fait nous allons descendre dans la rue »

Vénus de Orodara, Bérégadougou et des régions des Cascades et réuni en Mouvement, des populations ont organisé une Assemblée générale ce dimanche 1er août 2021 au siège du MBDHP/Comoé. Pour réclamer le bitumage de la RN 11.          

Pour cette première Assemblée générale, trois points étaient à l’ordre du jour à savoir : les préoccupations des populations en rapport avec le bitumage de la RN 11 ; la nécessité de mise en place du mouvement RN 11 (M-RN11) et les divers.

« Le bitumage de la RN 11 annoncé à maintes reprises, les populations veulent savoir pourquoi ce n’est toujours pas », justifie le porte-voix du mouvement RN 11, Ousmane Ouédraogo.

La route nationale 11 va de Orodara-Kpèrè-frontière de la Côte d’Ivoire. Une route longue de 362 km qui traverse 13 communes et trois régions administratives (Hauts-Bassins, Cascades et Sud-Ouest), selon Ousmane Ouédraogo. Dans les communes et régions traversées, vivent près de 700 000 Burkinabè, toujours selon lui. Cette zone regorge d’énormes potentialités économiques.

Elle regroupe trois régions administratives et trois pays frontaliers que sont le Mali, la République de Côte d’Ivoire et le Ghana.  C’est dire comment cette route est importante pour la vie des populations. « Le développement d’un pays passe par le développement de la route », dit-on. C’est pourquoi le M-RN11 compte monter au créneau en organisant des marches dans les jours à venir, si rien n’est fait.

Besseri Frédéric Ouattara/Banfora

Fermer le menu
suscipit libero ipsum non Phasellus velit, neque. adipiscing dictum leo nec pulvinar