Pasteur Wend-Larima Hermann Sawadogo : « J’invite tous les Burkinabè à faire du bien »

Wend-Larima Hermann Sawadogo, pasteur et président fondateur de l’association Wend-kouni pour le développement de l’Afrique a adressé ses vœux de nouvel an 2021 au peuple burkinabè et décliné les perspectives de ses actions.

Nous devons travailler pour l’amour du prochain

Pour l’année 2021, je présente mes meilleurs vœux au peuple burkinabè en particulier et celui africain en général. Vœux de santé, de succès, de sécurité et de prospérité pour le Burkina Faso. Que Dieu tout puissant protège le Burkina Faso contre l’insécurité, les maladies comme la COVID-19. A l’endroit des fidèles de mon église et des patients qui se soignent chez  nous, que Dieu leur donne la santé. A l’endroit du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, que Dieu a porté à la tête de notre pays pour un mandat de 5 ans,  que Dieu lui donne la santé ainsi qu’à sa famille, ses enfants, et le nouveau gouvernement. Que Dieu lui donne l’intelligence et la sagesse pour la gestion et la conduite des hommes. Que Dieu nous donne le pardon et la réconciliation pour que les gens puissent travailler en paix. Nous demandons que le Saint Esprit descende sur  le peuple du Burkina Faso pour que les gens puissent se pardonner réellement, et cultiver l’amour sincère. Que les gens laissent les conflits inutiles, que les syndicats et le gouvernement puissent s’entendre, que les religieux s’accordent pour développer le Burkina Faso en particulier et l’Afrique en général.

En 2021, je rends grâce à Dieu, car j’ai déjà 48 ans. Dieu m’a donné une femme, des enfants et l’intelligence ainsi que la sagesse. Je rends donc grâce pour ça. J’ai déjà fait plus de la moitié de ma vie sur la terre. Il me reste 32 ans maximum. Mais j’ai pris l’engagement de suivre Jésus Christ davantage pour l’année 2021-2050. En matière de développement, je veux travailler dans 50 pays d’Afrique pour l’auto formation et l’auto emploi. Je vais proposer des plans de développement aux chefs d’États africains davantage pour faire des réformes de l’éducation dans toute l’Afrique. Formation en développement personnel, la santé, la réconciliation. Que d’ici 30 ans, que l’Afrique puisse se développer avant que nous mourions. Je veux faire du bien davantage surtout 2021-2032. Ce qui me préoccupe c’est le paradis. Je n’ai plus droit à l’erreur. Je compte multiplier mes œuvres sociales. Car l’homme n’est pas éternel sur la terre.  L’amour du prochain, la formation des masses. Je lance un appel à tous les Burkinabè afin qu’ils fassent du bien.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
venenatis dolor lectus Aenean Praesent commodo diam