Santé / Bobo-Dioulasso : un centre de radiothérapie dans 18 mois

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 20 avril 2021, sous la présidence de Alassane Bala Sakandé, le projet de loi de ratification de l’accord de facilité de crédit à l’exploitation pour la construction et l’équipement d’un centre de radiothérapie à Bobo-Dioulasso.

C’est sur le site du Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Dafra que le gouvernement compte ériger le Centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso. Les 126 votants à l’hémicycle ont eu des informations détaillées sur le projet de ratification de l’accord de facilité de crédit pour y parvenir. Le centre de Bobo-Dioulasso sera axé sur la radiothérapie du cancer et sera aménagé « clé en main ». Il comprendra un service d’accueil, d’administration et des salles d’attente. En plus, il y aura un service de consultation, un service de radiothérapie externe, un service de curiethérapie, un service d’imagerie médicale et un service de traitement. Cette infrastructure sera bénéfique aux populations des régions des Hauts-Bassins, des Cascades, du Sud-ouest et de la Boucle du Mouhoun et plus spécifiquement aux patients atteints de lésions précancéreuses du col de l’utérus.

Le ministre de la Santé, le professeur Charlemagne Ouédraogo, a indiqué aux députés que « dans 18 mois, le centre va ouvrir ses portes pour permettre aux malades du cancer de cette zone de recevoir un traitement par la radiothérapie. Cela va changer complètement le visage de l’offre de soins et améliorer la survie des personnes qui vivent avec le cancer ». Pour cela, l’État a contracté un prêt avec Unicredit BANK Australie AG. Grâce à ce prêt, la société AME international GmBH exécutera le projet. C’est-à-dire, construire le centre qui sera équipé avec une technologie actualisée avec un dispositif de maintenance pour éviter la souffrance des équipements.

Pour le professeur Charlemagne Ouédraogo, il appartient à son département de mettre en place un mécanisme d’accès aux soins. Et ce mécanisme est déjà en cours d’élaboration. L’infrastructure va coûter autour de 10 milliards de FCFA et comprend le bâtiment, les équipements et la garantie. Avec le centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso, le Burkina Faso aura trois centres, après l’unité de radiothérapie inaugurée le 9 avril 2021 au CHU de Bogodogo, et celui de Tengandogo en cours. Justement par rapport à ce dernier, le ministre de la santé Charlemagne Ouédraogo dira qu’il cherche à comprendre. A 47% de réalisation, le ministre a une requête de 41 milliards FCFA sur sa table. Il a donc demandé un audit, comme pour tous les projets en souffrance au niveau du ministère de la santé. Le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé lui apporte son soutien pour que les difficultés de ces projets soient vite tirées au clair.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
consectetur sit eget quis, ut risus. sem, Praesent commodo nec