“La tragédie de l’or” et “Le spectacle du mensonge” : Hamidou Zonga présente ses dernières œuvres littéraires

Le journaliste et écrivain Hamidou Zonga a organisé une conférence de presse ce jeudi 1er juin à Ouagadougou. Objectif : faire la dédicace officielle de ses 4ème et 5ème œuvres littéraires.

Le 4ème livre intitulé ” La tragédie de l’or”, parle du secteur minier au Burkina Faso. Il fait ressortir les crises à l’interne entre les orpailleurs et les industriels. Et Aussi celles qui concernent les populations qui, à la base, constatent de façon impuissante l’extension des mines vers leurs champs cultivables, leurs terres agricoles. Ce qui ne les arrange pas. « Nous abordons également la question de l’éducation qui se meurt dans des localités d’exploitation. Car une fois qu’une mine est ouverte, c’est l’éducation qui perd toute sa noblesse parce que les parents sont obligés de descendre dans les trous avec les enfants. Quand c’est ainsi, c’est l’avenir du pays qui se dessine mal », a laissé entendre Hamidou Zonga.

Ce livre met également en lumière l’évolution technologique liée à l’exploitation minière. On a aujourd’hui des grosses machines, la technologie LTO qui permet à un travailleur éloigné de la surface, de communiquer facilement en vidéo-conférence avec les personnes à la surface, a-t-il argumenté.

«La tragédie de l’or» relate en outre les conséquences de l’usage des substances pour faciliter les fractions du minerai. Selon l’écrivain, « ces substances créent beaucoup de désagréments sur le sol, l’environnement, la pollution des eaux. Il y a aussi l’agriculture qui est mise en mal ». Il raconte aussi le rôle des femmes dans le secteur minier, et rend hommage aux huit victimes de l’inondation de la mine de zinc de Perkoa en avril 2022.

À travers le 5ème livre ” Le spectacle du mensonge”, tire sur la sonnette d’alarme pour que les gouvernants comprennent la nécessité d’écouter les uns et des autres afin que toute initiative de développement profite à tous. Cet ouvrage aborde la problématique du secteur foncier au Burkina Faso, la tradition et la culture… « Ce livre donne des astuces, des stratégies de lutte pour permettre aux personnes concernées par cette situation d’apprendre à s’organiser pour défendre leurs intérêts contre leurs prédateurs qui ne pensent seulement qu’à se faire de l’argent sur leur dos », a déclaré Hamidou Zonga.

Rappelons que les deux œuvres présentées ont été éditées par la maison d’édition Zontibo et coutent respectivement 3 300 F CFA et 3 800 F CFA.

Bernadette W GANSONRE/ Stagiaire

Fermer le menu
mattis luctus suscipit facilisis tristique ipsum justo amet, Praesent libero et,