Secteur 1 de Bobo : Sous l’effet de l’alcool, il tente de tuer son père

Un jeune que nous nommons ici A.K est condamné par le tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso à 7 ans de prison ferme et une amende de 2 millions FCFA avec sursis. Il est jugé coupable d’avoir menacé de mort son propre père à l’aide d’un couteau.

La société est arrivée à un stade dangereux au regard de certains comportements, surtout des enfants envers leurs parents. Imaginez-vous, un fils qui se retrouve à la barre parce qu’il a menacé son propre père de mort avec un couteau. Les faits se sont déroulés au secteur 1 de Bobo-Dioulasso. Il s’agit d’un jeune homme que nous nommons A.K qui s’est rendu dans la cour de son père aux environs de 2 heures du matin. Lorsqu’il est arrivé, il a commencé à taper à toutes les portes de la cour  et personne ne répondait. Muni d’un couteau, A.K c’est alors dirigé vers la maison où dort son père.

Il s’est donné le pouvoir d’arracher de force d’abord la fenêtre, puis la porte de la maison. Dès lors qu’il s’est introduit dans la concession, il a menacé son père qui s’y trouvait. Les menaces consistaient à dire à son père de trouver une solution sinon il y aura deux cadavres dans la cour. « Soit je te tue, soit tu me tues », a proféré A.K contre son père. Au même moment, s’en est suivie une altercation entre A.K et son père.

Cela a conduit le père à fuir son domicile (au secteur 01) cette même nuit pour aller dormir au secteur 22 de Bobo-Dioulasso. De surcroit, lorsque le père décide de quitter la cour compte tenu de la situation, le fils a  escaladé le mur pour le poursuivre. C’est au regard de ces faits qu’A.K fut interpellé. A la barre, le mardi 11 janvier 2022, A.K a reconnu les faits qui lui sont reprochés, mais dit avoir agi sous l’effet de l’alcool. Il précise avoir but dans la nuit des faits, deux types d’alcool différents en quantité assez élevée.

Toujours à la barre, A.K dit avoir agi de la sorte, car il avait perdu une tante ce jour et qu’il voulait que son père lui rende compte. «J’ai conseillé à mon fils A.K de travailler, il a refusé ma proposition. C’est pourquoi, je me suis énervé et je lui ai ordonné de quitter la cour. Pour riposter,  mon fils A.K m’a proféré des injures graves. Et par la suite, il s’est rendu dans ma maison la nuit pour me menacer de mort avec un couteau », a déclaré le père de A.K à l’audience.

Le parquet a qualifié les faits de menace de mort conformément à l’article 521-4 du code pénal burkinabè.  En réquisitions, demande au tribunal de condamner A.K à  5 ans de prison et une amende de 2 millions de FCFA, le tout ferme. Le tribunal l’a déclaré coupable des faits qui lui sont reprochés. En répression, le condamne à une peine d’emprisonnement de 7 ans ferme et une amende de 2 millions de FCFA avec sursis.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
elit. Praesent amet, tristique Curabitur mi,