Sécurité aux passages à niveau : les actions de SITARAIL pour sauver des vies

Depuis 2009, a lieu chaque année, au mois de juin, la journée mondiale de sécurité routière aux Passages à niveau. A l’initiative de l’union internationale des chemins de fer (UIC), cette journée a pour but de sensibiliser les usagers de la route aux risques encourus aux Passages à niveau et les inciter à adopter des comportements recommandés. A l’occasion de ce mois consacré à la sécurité ferroviaire, notamment aux Passages à niveau, nous faisons un zoom sur les actions menées par la Société internationale de Transport africain par Rail (SITARAIL).

Un Passage à Niveau (PN) est le croisement sur le même niveau d’une voie ferrée et d’une route. Malgré la présence de panneaux de signalisation routière et ferroviaire au niveau de ces passages, on continue d’enregistrer des collisions diverses. Malheureusement, ces accidents occasionnent parfois des pertes en vies humaines. Selon les chiffres de la SITARAIL, entreprise opérant le chemin de fer Ouagadougou – Abidjan, rien qu’au cours de ces 5 derniers mois, de janvier à mai 2024, elle a enregistré 150 incidents de circulation, dont 52 heurts de toutes natures, ont été enregistrés. Une situation dommageable aussi bien pour les usagers eux-mêmes que pour l’activité ferroviaire qui joue pourtant un rôle majeur dans la vie socioéconomique des pays desservis, dont le Burkina Faso.
Dans le but de conscientiser les usagers et riverains sur les risques et dangers aux PN, SITARAIL mène régulièrement des actions allant de la sensibilisation aux travaux de renouvellement et de sécurisation.
Les installations anarchiques, un danger pour les riverains et pour l’activité ferroviaire
Les emprises ferroviaires sont les espaces qui s’étendent à 35 mètres de part et d’autre de la voie ferrée. Elles sont un domaine protégé par la loi et ceci pour des raisons de sécurité afin de préserver les populations riveraines des dangers inerrantes à toute exploitation ferroviaire. De ce fait, tout accès à cet espace est soumis à autorisation de l’exploitant qui analyse les contours liés à l’action que l’on souhaite entreprendre dans ce domaine. Malheureusement, les emprises ferroviaires sont souvent envahies par des constructions et passages anarchiques ou clandestins. La conséquence immédiate est que les auteurs s’exposent gravement aux accidents qui, malheureusement, font encore de dégâts et victimes et perturbent souvent l’activité ferroviaire.
SITARAIL engagée pour la sécurité aux PN
Durant l’année 2023 et particulièrement au mois de juin où la Journée mondiale de sensibilisation aux PN est célébrée, SITARAIL mène des actions de sensibilisation envers divers publics pour une prise de conscience quant aux dangers au franchissement des PN, en communiquant sur les mesures de sécurité à adopter et les comportements à proscrire.
Au Burkina Faso, SITARAIL a également réalisé des travaux de renouvellement et de sécurisation des PN de Noncin, ainsi que ceux des Boulevard de la Jeunesse et Che Guevara à Ouagadougou, qui ont permis d’améliorer les conditions de circulations routière et ferroviaire à ces endroits.
En Côte d’Ivoire, l’entreprise a pris part, comme chaque année, à la sensibilisation des riverains d’Agboville à l’occasion de la 16ème Journée internationale de prise de conscience des dangers aux Passages à niveau, qui s’est déroulée le 6 juin 2024 en collaboration avec la Société ivoirienne du Patrimoine ferroviaire (SIPF), l’Office nationale de la Sécurité routière (OSER) et les autorités administratives et locales.
Comment aborder un Passage à niveau ?
Les populations et les usagers de la route, comme tout acteur évoluant dans un environnement réglementé, doivent donc s’en tenir au strict respect des règles de sécurité prescrites et aux dispositions de la loi en la matière. De plus, chacun est invité à être le relai dans sa communauté pour porter le message afin de susciter une véritable prise de conscience du danger que représente les présences anarchiques dans les emprises ferroviaires. La sécurité ferroviaire, c’est l’affaire de tous !
Josué Bonkoungou