Situation nationale : Un ancien député du CNT redoute un coup d’Etat

Le président de l’initiative politique « FASO-SID-DROUWO », David Moyenga par ailleurs ancien député de la Transition burkinabè (CNT), était face à la presse le 24 août 2021 à Ouagadougou. Objectif, présenter son projet politique et son analyse de la situation nationale.

Selon David Moyenga, le contexte politique burkinabè est marqué par une insatisfaction de la gestion politique de l’Etat. Par conséquence, le pays a besoin d’une libération politique qui consiste à substituer tous les anciens politiques quarantenaires qui monopolisent les institutions et l’Etat, d’une libération du joug des intérêts coloniaux. Cela doit s’accompagner aussi d’une libération nationale, car le Burkina Faso est aujourd’hui attaqué et envahi.

La conséquence d’une telle solution politique de son avis, ne peut s’inscrire que dans une rupture politique véritable afin d’aboutir à un Burkina développé, sur un socle de valeurs endogènes et universelles. C’est dans cette dynamique que s’inscrit l’initiative « FASO-SID-DROUWO ». Toujours selon son président, la déliquescence du système  partisan actuel révèle une fin de cycle politique se traduisant par d’anciens acteurs qui prônent pratiquement les mêmes options politiques.

Pour cela, cette initiative dénommée Socle citoyen pour la libération (SOCL) envisage une rupture politique pour une nouvelle citoyenneté politique basée sur un nouveau système de valeurs. « C’est-à-dire que l’homme politique doit être un bon citoyen et les missions de l’Etat doivent rompre avec l’objectif néocolonial qui consistait à servir les ambitions des métropoles. Cet objectif de l’Etat doit maintenant servir le citoyen et le développement pour un véritable essor de notre patrie. 

Nous pensons qu’une reconstruction morale et une recapitalisation des valeurs sont impérieuses. Nous nous inscrivons dans la cause africaine et la solidarité africaine. Notre vison est celle d’un Burkina moderne. Nous appelons les citoyens, les patriotes à réinvestir le champ politique», dira le David Moyenga. A noter que « FASO-SID-DROUWO », est un combiné de 3 langues à savoir le bamana (Faso qui signifie la patrie), le mooré (Sid contraction de Sida qui signifie vérité) et le fulfuldé (Drouwo qui signifie lutte). Le parti s’inscrit dans une opposition non institutionnelle selon ses premiers responsables.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
ipsum consequat. efficitur. ultricies ipsum velit, libero