Société burkinabè des fibres textiles : Le ministre de l’agriculture au contact du coton à l’usine Bobo III

 

Le ministre chargé de l’agriculture, Denis Ouédraogo a effectué une visite à l’usine d’égrainage Bobo III de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX), située à la zone industrielle. Il a été accueilli par Boubacar Seye, Directeur général de la structure et ses collaborateurs. C’était le 11 mars 2023.

Il est 9 heures environ quand le véhicule du ministre chargé de l’agriculture, Denis Ouédraogo, s’immobilise à l’usine d’égrainage Bobo III de la SOFITEX. Il est reçu par le DG de la structure, Boubacar Seye. Quelques poignées de main entre le visiteur du jour et les hôtes, et Denis Ouédraogo a tout de suite droit à une présentation du plan sécuritaire des lieux. Après cela, la visite peut commencer.

Une visite à plusieurs étapes

Première étape de la visite, le laboratoire de contrôle qualité et certification des semences où la responsable, Esther Kargougou, a expliqué les missions et rôles de son service. C’est un travail de sélection qui s’y mène, à l’entendre. En effet, c’est là qu’on s’assure de la qualité de la semence avant de la mettre à la disposition des producteurs parce que d’elle dépend au moins 40% du succès de la campagne. Ce qui se passe dans ce laboratoire est un travail formidable, selon Denis Ouédraogo. Pour lui, tout commence là, car même en étant un chef cuisinier de haut rang, on n’aboutit à rien avec des produits de mauvaise qualité.

L’étape suivante de la visite est celle de l’usine d’égrainage. Là, le coton acheminé depuis les sites de production est, à travers des processus mécaniques et techniques, débarrassés de ses impuretés pour aboutir à la production des balles de coton. Le ministre Dénis Ouédraogo et sa délégation, le DG Boubacar Seye et ses collaborateurs mettent le cap sur le service classement et contrôle qualité de la fibre du coton. En ce lieu, les échantillons des différentes catégories de coton sont analysés et classés afin d’en déterminer leur valeur marchande.

Denis Ouédraogo se réjouit de la visite

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, Denis Ouédraogo, s’est réjoui d’être sur le site d’égrainage Bobo III, sur invitation de la SOFITEX, qu’il qualifie de “joyau’’. A l’entendre, c’est un travail en chaine qui est abattu pour aboutir à de beaux résultats et c’est à mettre à l’actif de toute l’équipe. Pour lui, tout ceci peut offrir la possibilité de véritablement relancer la production cotonnière, car cette année elle a notamment été touchée par les jassides. Pour éradiquer ces insectes, à entendre le ministre chargé de l’Agriculture, le Conseil des ministres à autorisé l’importation d’un type de pesticide à même d’en venir à bout. Avec cela, « la SOFITEX serait en mesure de produire du coton en quantité et en qualité au cours de la prochaine campagne agricole », ajoute-t-il.

            « …En termes de qualité, nous sommes présents »

Le Directeur Général de la SOFITEX, Boubacar Seye, pour sa part, n’a pas manqué de remercier le ministre de l’Agriculture pour avoir répondu favorablement à leur invitation. Après cette visite, « je pense que le ministre chargé de l’Agriculture à une meilleure vision de tout ce que la SOFITEX constitue sur l’échelle mondiale concernant la production cotonnière. Même si en termes de quantité nous ne sommes pas au rendez-vous, en termes de qualité nous sommes présents », affirme Boubacar Seye. Il pense également qu’avec les actions entreprises par le ministère chargé de l’Agriculture, la production cotonnière devrait connaitre une hausse dans les années à venir.

Notons que le complexe de Bobo III de la SOFITEX est bâti sur une superficie de 15 hectares, avec environ 300 employés. Il dispose d’un pont bascule d’une capacité de 80 tonnes, long de 18 mètres et a la possibilité d’égrainer jusqu’à 600 tonnes par jour. L’usine est la plus moderne de l’Afrique de l’Ouest, nous confie les premiers responsables de la société.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
accumsan fringilla felis diam elementum elit.