Sociétés à capitaux publics : Les administrateurs se forment en stratégie de développement 

La vingt-deuxième session de formation des administrateurs des sociétés à capitaux publics s’est ouverte hier lundi 06 septembre 2021 à Bobo-Dioulasso. C’était dans la salle de conférence du centre Muraz.

Organisée par le ministère en charge de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, la session de formation s’est ouverte sous la thématique : « Processus d’élaboration et de mise en œuvre du plan stratégique de développement : méthodes, outils, rôles et responsabilité des organes de gouvernance ». Répartis en trois groupes, les participants sont essentiellement des administrateurs des sociétés à capitaux publics. Selon Joseph Kafando, expert-comptable associé-gérant du cabinet SOGECA international en charge de la formation, elle se déroule du 06 au 25 septembre 2021.

Les différents modules du séminaire de formation sont centrés autour de l’objectif principal qui est de développer des outils et méthodes pour l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation du plan stratégique de développement. Pour Augustin Bambara, le directeur de cabinet du ministère en charge de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat représentant le ministre Harouna Kaboré, cette session de formation est en effet un cadrage. « Les sociétés à capitaux publics sont des entreprises qui fonctionnent comme les autres.

Leur particularité est qu’elles sont à capitaux publics. Chaque année les administrateurs reçoivent donc une formation qui est en réalité un cadrage qui leur fournit des outils pour leur permettre d’aller dans la direction souhaiter par le pourvoyeur des fonds, c’est-à-dire l’Etat ».

Mieux accomplir la mission

Toujours selon Augustin Bambara, cette formation doit permettre aux administrateurs de savoir dans quelle direction il faut aller afin d’accomplir efficacement leur mission. « Le référentiel de développement est déjà établi. Qui mieux que ces administrateurs pour le mettre en œuvre ? Cette session de formation est un excellent cadre pour eux non seulement pour leur donner d’avantage d’éclairage sur les objectifs et ensuite la voie à suivre pour atteindre les résultats qu’on leur assigne ».

En marge du séminaire, il est prévu des visites touristiques sur les sites emblématiques de la ville de Bobo-Dioulasso et une collecte de sang. Bourahima Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso présent à la cérémonie d’ouverture et le président du Conseil régional des Hauts-Bassins Célestin Koussoubé, se sont réjouis de la tenue du séminaire dans la ville de Bobo.

Aymeric KANI

Fermer le menu
ut diam Lorem elementum lectus suscipit leo odio vulputate,