Subvention de l’État à la presse privée : Les bénéficiaires formés au montage des pièces justificatives

L’État octroie chaque année une subvention de 400 millions CFA à la presse privée nationale au titre du service public d’information. D’où une session de formation ce vendredi 27 août 2021à Bobo-Dioulasso, pour familiariser les responsables d’entreprises de presse du Grand Ouest à la nomenclature en vigueur en matière de dépenses publiques.

106 entreprises de presse privées ont bénéficié cette année de la subvention du Fonds d’Appui à la Presse Privée (FAPP). Comme les années précédentes depuis 2017, elles se partagent la somme globale de 400 millions CFA mise à leur disposition à travers le FAPP, en reconnaissance du service public d’information que les médias privés rendent à la nation. Cet argent du contribuable, quoique octroyé à des entreprises privées, doit répondre à des normes de gestion et de dépenses.

Il s’agit notamment de respecter par exemple la notion de ”dépenses éligibles” pour l’utilisation les fonds octroyés. La nomenclature de ces dépenses n’est pas maitrisée par tous et cela peut occasionner des retards de décaissement ou des situations de non-décaissement des subventions. Aussi, les entreprises de presse ont-elles souhaité être outillées en la matière. La Direction générale du FAPP en collaboration avec la Direction régionale de l’information et les structures représentatives des médias privés, a initié cette session de formation pour toutes les régions. Pour le Grand ouest comprenant la Boucle du Mouhoun,  les Cascades, le Sud-ouest et les Hauts-Bassins, la journée de formation a eu lieu ce vendredi 27 août 2021 à Bobo-Dioulasso.

19 entreprises de presses couvrant cette zone ont été représentées. La formation sur la production des pièces justificatives de l’utilisation de la subvention de l’État à la presse privée a consisté en deux communications suivies d’échanges et d’éclairages sur les préoccupations des entreprises bénéficiaires. Le Directeur général du FAPP, Ag Mohamed Ibrahim, la Directrice régionale de la communication des Hauts-Bassins Marguérite Blegnan et le représentant des médias Mountamou Kani, ont co-présidé la session de formation. La production des pièces justificatives se fait dans un délai qui coure jusqu’au 31 décembre de cette année.

Il faut cependant noter que les entreprises éligibles ont déjà perçu leurs chèques depuis juillet 2021. Cette formation vient cependant à point nommé selon Mountamou Kani, car la nomenclature n’est pas maîtrisée par tous. Pour Ag Mohamed Ibrahim, DG du FAPP, «La justification de l’utilisation de la subvention est une obligation aussi bien pour les médias que pour le FAPP».

Sibiri SANOU

Fermer le menu
Praesent Aenean mattis fringilla et, felis at commodo eleifend