Tension électorale : Une OSC prône l’apaisement

Le Mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen (MERCI) a animé une conférence de presse le mardi 24 novembre 2020 à Ouagadougou. Objectif : appeler l’ensemble de la classe politique à accepter les résultats du scrutin.

Nous avons évité le vide constitutionnel en allant aux élections, restons dans cette logique

Le dimanche 22 novembre les Burkinabè de l’intérieur comme de l’extérieur, ont été appelés dans les urnes pour choisir, pour un nouveau quinquennat, le président du Faso et les 127 députés. A cet effet, l’opposition politique burkinabè a animé une conférence de presse le lundi 23 novembre 2020 à Ouagadougou. Et elle a décidé de ne pas accepter les résultats du double scrutin après avoir énumérer une série de griefs à l’encontre de l’organe en charge de l’organisation des élections. Pour le président du Mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen (MERCI) Abdoulaye Yogo, c’est  cette sortie malheureuse et malencontreuse qui a poussé la Commission électorale nationale indépendante à surseoir à la publication des résultats provisoires communaux. « Nous, Mouvement pour l’engagement et le réveil citoyen, demandons à l’opposition de savoir raison gardée et d’user des voies de recours offertes par les textes et lois en vigueur dans notre pays », a-t-il déclaré. A la Commission électorale nationale indépendante (CENI), MERCI lui demande de poursuivre la publication des résultats provisoires. « Il appartiendra éventuellement en cas de recours, à la juridiction compétente de statuer, d’infirmer ou de confirmer ces résultats », a-t-il ajouté. Par ailleurs, le mouvement dit attirer l’attention du procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, de s’autosaisir et d’engager très sincèrement des poursuites pénales contres des militants zélés et excités de l’opposition qui appellent souvent à la violence. En outre, au peuple MERCI demande de rester vigilant afin de ne pas se laisser manipuler par des hommes politiques qui ont la boulimie du pouvoir.

Odom YANOGO/ stagiaire

 

Fermer le menu
suscipit porta. Praesent pulvinar facilisis commodo ut