Violences basées sur le genre : Une association de femmes s’insurge et fait des dons

L’ASFADD (Association Femme pour le Développement Durable) mène des actions de sensibilisation et de veille citoyenne contre des violences basées sur le genre à Bobo-Dioulasso. Ce mercredi 26 août 2020 à la maison de la femme de Bobo-Dioulasso, elle a fait dons à une trentaine de femmes des arrondissements 5 et 7 dans le cadre de la lutte contre la maladie du corona virus.

Responsables associatifs, autorités régionales et communales d’arrondissement préoccupés par le bien-être des femmes à la cérémonie de dons

Soucieuse du  bien-être de la femme, l’Association Femme pour le Développement Durable a mis en place un projet de renforcement de la communication et de veille pour la prévention des violences basées sur le genre en temps de pandémie à coronavirus.  La cérémonie de ce mercredi 26 août 2020  a eu pour objectif de faire la présentation du projet aux participantes et faire des dons à des femmes des arrondissements 5 et 7 de la ville de Bobo-Dioulasso. Cela, grâce au soutien de la fondation TRUST AFRICA.

Créée en juillet 2015, l’ASFADD vise trois objectifs à travers le présent projet piloté et mis en œuvre par l’association « Cent pour cent féminine ». Il s’agit de renforcer la communication envers la gente féminine sur la maladie à coronavirus, apporter un appui aux familles affectées, renforcer le leadership des groupements féminins relativement aux violences basées sur le genre. Pour la première responsable de l’ASFADD, Bibata Sanogo, il s’agit au plan sanitaire de renforcer la résilience des familles les plus vulnérables à la COVID-19 en cette période de rebond inquiétant de la pandémie aussi bien au niveau mondial ainsi qu’au plan local. L’ASFADD entend faire des plaidoyers auprès des autorités pour l’implication des femmes à une participation dans les plans de riposte contre la COVID-19. Elle a remercié la Fondation TRUST AFRICA basée au Sénégal dont l’apport financier permet de mettre en œuvre ce projet sur la période de juillet à octobre 2020 (trois mois). Le choix des arrondissements 5 et 7 se justifie selon elle, du fait d’actes de violences avérées faites à des femmes. Il ne s’agit que d’un début, dans l’espoir de moyens futurs permettant de prendre en compte d’autres arrondissements où des cas ont été recensés. Car, une base de données a été élaborée par l’association sur le sujet. Dans son intervention à la cérémonie de dons qu’il a présidée, le maire Christophe Sanou de l’Arrondissement 5 a encouragé l’association dans sa lutte, en prodiguant des conseils aux participantes par rapport aux problèmes posés en vue de leur résolution effective. En collaboration avec les hommes qui partagent leurs vies. Représentante des femmes bénéficiaires des kits offerts, Fati Dao a exprimé des  mots de remerciements et reconnaissance envers les donateurs en soulignant le réel besoin d’aide en leur faveur à travers des actions similaires. Une réalité sociale corroborée par Traoré/Somé Solange, coordonnatrice régionale des femmes des Hauts-Bassins et représentant le maire Herman Sirima de l’arrondissement 7. D’où le souhait d’une intensification d’actions similaires, car il reste de nombreuses demandes à satisfaire.

Sibiri SANOU

Alatevi Elise GAGBA/ stagiaire

Fermer le menu
accumsan tempus ut vel, neque. venenatis Nullam commodo mi,