Traçage de l’origine du COVID-19 : La Chine réfute les accusations d’Antony Blinken

Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a réfuté les accusations du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, concernant le rapport de l’OMS sur le traçage de l’origine du COVID-19. Il a déclaré que la République populaire de Chine n’accepterait jamais des accusations sans fondement et des calomnies injustifiées sur les questions relatives à la pandémie.

Le porte-parole Zhao Lijian a fait ces remarques lors d’un point de presse quotidien, alors qu’il était invité à commenter la récente interview d’Antony Blinken, dans laquelle il a exprimé son “inquiétude” au sujet du rapport final à venir de l’OMS sur le traçage de l’origine du COVID-19 en Chine, et a prétendu que la Chine aidait à rédiger le rapport.
Selon lui, l’équipe conjointe d’experts de l’OMS et de la Chine s’est rendue dans neuf lieux, y compris l’Institut de virologie de Wuhan, et a eu des discussions avec le personnel médical, des chercheurs scientifiques, des patients guéris, des proches de professionnels de santé décédés du COVID-19 et des gens ordinaires. Toutes les dispositions ont été prises à la demande des experts de l’OMS.

La partie chinoise a également fourni des données originales nécessitant une attention particulière, point par point. « Les experts de l’OMS ont commenté positivement ces recherches conjointes, affirmant que l’ouverture de la Chine allait au-delà de leurs attentes », a noté Zhao Lijian. Le porte-parole a annoncé que la rédaction du rapport a été effectuée par les experts des deux parties et sera conclu par des recherches scientifiques répétées.
“Je ne peux m’empêcher de demander, sur les questions concernant la pandémie et le traçage de l’origine : quand les Etats-Unis deviendront-ils aussi ouverts et transparents que la Chine ? Quand les Etats-Unis inviteront-ils les experts de l’OMS dans le pays pour rechercher l’origine ? Quand Fort Detrick sera-t-il ouvert aux experts internationaux pour mener des enquêtes et des recherches ? Les Etats-Unis ont-ils l’intention de faire pression sur les experts de l’OMS en criant continuellement au monde extérieur ?” s’est interrogé Zhao Lijian. Les Etats-Unis, selon lui, « doivent demander aux experts de l’OMS quelle partie du rapport a été écrite avec l’aide du gouvernement chinois. Est-ce que la commodité offerte par le gouvernement chinois pendant l’enquête équivaut à des manipulations en coulisse ?»

Synthèse de Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
Aliquam tempus leo libero. ut libero id massa ut