Usage du butane dans les véhicules : Un danger sous-estimé

A Bobo-Dioulasso, on constate que malgré l’interdiction de l’usage du gaz butane comme combustible dans les véhicules, son usage s’est toujours accru notamment dans les taxis.

Le super 91 ou le gasoil, utilisé pour faire fonctionner les véhicules, est de nos jour remplacé par le gaz butane par bon nombre de personnes, suite à une modification artisanale. Ce phénomène est devenu une pratique presque normale par des taxis à Bobo-Dioulasso, malgré les efforts de la police municipale pour éradiquer le phénomène. On entend certains conducteurs de taxis dire que c’est dans le but de combler la baisse de la clientèle et mieux rentabiliser leur activité, qu’ils ont opté pour l’usage du gaz butane pour faire fonctionner leur véhicule.

Avec les récentes augmentations du prix des hydrocarbures, ce n’est sûrement pas demain la veille que le phénomène cessera. Cependant, l’utilisation du gaz butane comme carburant en lieu et place de l’essence ou du gasoil, présente des risques. En effet, cela peut entrainer l’explosion du véhicule et c’est la vie des passagers, du conducteur lui-même et même les usagers de la route qui est en danger. On n’a même pas de garantie que ces modifications n’impactent pas négativement le moteur du véhicule. Il faut noter également que ces bouteilles de gaz sont logées généralement dans le coffre des véhicules et c’est de l’espace en moins pour les bagages des passagers.

Vu que le phénomène perdure toujours malgré son interdiction, il serait mieux de préconiser une fois de plus la sensibilisation qui est l’un des moyens les plus efficaces pour lutter contre ce phénomène. Il faut également revoir le prix du carburant, car il demeure l’une des raisons principales conduisant à l’utilisation du gaz comme carburant.

Rufin Allakagni Oula BARO/Stagiaire

Fermer le menu
justo Sed dapibus Praesent elit. felis Donec vel, lectus nunc mattis