Vente de lait frais : Du « faux » servi aux consommateurs

Le lait de façon générale est un produit prisé par plusieurs personnes. Vendu sous forme liquide ou en poudre, son commerce nourrit bien son homme. A Bobo-Dioulasso, la vente du lait frais est exercée par beaucoup d’hommes. Un monde et ses réalités. Lisez plutôt.

Ils sillonnent des services, des yaars et surtout le long du boulevard de la Révolution. Eux, se sont ces hommes qui vendent du lait frais. Chaque matin et cela toute l’année, ils ont des bidons de lait chargés sur leur monture (moto ou vélo) et pour servir une clientèle diversifiée.

Produit de grande consommation, ces vendeurs tirent leur épingle du jeu tant bien que mal. Malheureusement, le lait ainsi vendu est beaucoup critiqué par des clients qui doutent, ou du moins qui ont testé sa qualité. Alassane Maïga est de ceux qui soutiennent que le lait proposé par ces vendeurs n’est pas toujours du vrai lait frais. « Des amis ont toujours soutenu le fait que le lait vendu par ses hommes n’est pas toujours du vrai. Je confirme leurs propos. J’ai payé un litre de lait avec un monsieur.

De 8 heures à 19 heures, le lait est devenu autre chose. Une composition non homogène avec des boules d’un côté et du liquide (eau) d’un autre…depuis ce jour, j’ai compris que c’est du « faux » qu’ils vendent aux clients ».

Des vendeurs rencontrés ce mercredi 11 août 2021, restent prudents quant à la qualité de leur produit. Sans hésiter, ils soutiennent vendre du vrai lait. Par ruse, nous avons eu la confirmation par Boukary, vendeur de lait frais. Il nie d’abord le fait que le lait soit truqué avant de le reconnaitre. « Prions Dieu, pour qu’il donne à chacun son pain quotidien. Tout est question de chance.

Dans la vie, lorsque Dieu décide de te donner pour toi dans un domaine donné, qu’il soit faux ou juste, tu vas toujours t’en sortir. Ce n’est pas une volonté de servir du faux aux clients. Nous sommes à la recherche de notre pain et c’est tout. Comme le lait truqué ne tue pas, nous rendons grâce à Dieu », a-t-il reconnu. Il faut donc retenir que le lait vendu par ces hommes est pour la plupart du lait en poudre dissout dans de l’eau chaude. Un autre vendeur qui a opté pour l’anonymat, confirme le propos de Boukary.

« Pour avoir du lait frais venant de veines d’une vache, il faux parcourir des distances. Du lait ainsi obtenu pourra se vendre à combien le litre ? C’est la réalité qui nous oblige à faire cette pratique afin d’avoir pour nous. Mais, je pense qu’il y a quand même des gens qui vendent du pur lait frais », conclut-il. La vente du lait est donc un marché qui a ses réalités non connues de tous.

Souro DAO

Fermer le menu
consectetur commodo massa venenatis Phasellus fringilla Sed