Vol dans les écoles Lafiabougou A et F : Sept personnes condamnées à 3 ans de prison

Un groupe de 7 individus de 18 à 21, a été condamné par le tribunal correctionnel de Bobo à 5 ans de prison dont 3 ans ferme et un million de F CFA assorti de sursis. Ils ont été reconnus coupables d’avoir cassé les bureaux des directeurs des écoles primaires Lafiabougou A et F et emportés un important lot de matériels scolaires.

Les faits ont été commis dans la nuit du 26 décembre 2021 dans les écoles Lafiabougou A et F (secteur 20 de Bobo-Dioulasso) par un groupe de 8 individus, tous domiciliés au même quartier. Le jour des faits, un du groupe est allé jouer au ballon dans la cour de l’école. C’est en ce moment là qu’il s’est rendu compte qu’il y a des matériels scolaires de valeur dans les bureaux des directeurs de Lafiabougougou A et F et qu’il y avait une possibilité de les voler. A son retour au grin, il informe les autres membres du groupe.

C’est ainsi que le groupe a muri l’idée de mener une opération de vol. Alors, ils décident de s’organiser en  équipe pour se rendre sur les lieux. A leur arrivée, ils constatent que le gardien était absent. Du coup, ils en profitent pour casser les portes des  bureaux des directeurs de Lafiabougou A et F, puis emporter tout ce qu’ils pouvaient. Parmi les matériels volés, figurent  un ordinaire de bureau, une bouteille de gaz, un foyer amélioré, des cartons contenant des cahiers, des craies, des manuels scolaires de sciences, de calcul et d’histoire-géographie. En plus, la bande s’est emparée d’une moto de marque Best appartenant au gardien de l’école. Le lendemain des faits, les auteurs ont été vite appréhendés par les éléments de la police nationale en possession des matériels volés.

De l’instruction à la barre, tous les prévenus ont reconnu les faits qui leurs sont reprochés. « C’était l’approche des fêtes de fin d’année, alors nous avions besoin d’argent pour fêter. C’est pourquoi, nous n’avons pas trouvé autre solution que de voler des matériels de valeurs dans cet établissement. Nous voulions ensuite les vendre pour se faire de l’argent afin de fêter », a affirmé un prévenu à la barre.

En réquisition, le parquet demande au tribunal de relaxer un des prévenus, car il n’a pas participé à la commission de l’infraction et de condamner les 7 autres à 5 ans de prison dont 3 ans ferme plus une amende d’un million de F CFA avec sursis. Le tribunal a suivi le parquet, en décidant de relaxer un prévenu et condamner les 7 autres à 5 ans de prison dont 3 ans ferme et à l’amende d’un million de F CFA avec sursis. Il se  trouvait qu’un mineur était impliqué dans les mêmes faits, dont le jugement a eu lieu avant celui des majeurs. Après jugement, le juge des enfants avait condamné le mineur  à 1 an de prison et une amende de 500.000 F CFA, le tout avec sursis.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
Curabitur justo in ut commodo fringilla