Justice et paix dans les Cascades : Les artisans communautaires de Paix sensibilisent les acteurs

Le jeudi 24 août 2023, s’est déroulé à Banfora un atelier d’échanges au profit des acteurs de médias, des FDS et des leaders d’opinion de la région des Cascades. Une rencontre organisée par les artisans communautaires de Paix de Banfora avec l’appui technique et financier de Initiative Paix au Sahel, logé à la Commission épiscopale justice et paix (CJP-Burkina).

Les artisans communautaires de paix de Banfora, avec l’accompagnement de l’Initiative paix au Sahel (IPS) logée à la Commission épiscopale justice et paix (CJP-Burkina), a organisé un atelier pour outiller les journalistes, les FDS et les leaders d’opinion.

«Responsabilité sociale des médias dans un contexte de crise sécuritaire et de tensions sociales», tel est le thème de cet atelier d’échanges qui permet de renforcer la confiance entre les FDS et la population et aux journalistes de mieux traiter l’information en période de crise. D’entrée de jeu, c’est le point focal du CSC / Cascades, Baba Touré, qui a ouvert le bal des communications.

Il a présenté les sept points d’attention et les 10 conseils du Conseil supérieur de la communication (CSC). Il a exhorté ceux qui sont sur les réseaux sociaux à traiter l’information dans le respect des textes du CSC.

Le Mamadou Traoré a, au nom du gouverneur, remercié la CJP-Burkina pour ses actions qui prônent la paix et le vivre-ensemble dans notre pays.

Le représentant des formateurs, Ibrahim Traoré par ailleurs directeur régional en charge des droits humains et de la promotion de la citoyenneté et de la paix des Cascades, a traduit sa reconnaissance à la CJP-Burkina. Pour lui, cet atelier va permettre de consolider le tissu social. Donc à la fin de ces échanges, chacun devrait savoir son rôle à jouer pour la consolidation de la paix et du vivre-ensemble dans l’harmonie sociale.

Même son de cloche chez Hermann Boéna, Assistant pour la mise en œuvre des activités pour l’Initiative paix au Sahel (SPI) représentant le secrétariat de la CJP-Burkina. «Cette initiative est née de la volonté des évêques à apporter leur contribution dans la résolution de cette crise, pas seulement au Burkina Faso mais dans le Sahel. Chaque année, on se fixe des objectifs et cette année c’est de contribuer à la cohésion sociale, à la paix et à la réponse humanitaire au Burkina Faso. Donc, on doit accompagner des cellules qui ont été désignées comme des ambassadeurs de la paix et parmi ces cellules il y a la coordination diocésaine de Banfora».

Les participants ont apprécié cette initiative qui a permis de regrouper plusieurs personnes-ressources.

Besseri Frédéric OUATTARA/ Banfora

Fermer le menu
velit, venenatis, ut elit. lectus felis eget quis