Zéphirin Diabré : Parcours d’un lion à la conquête de Kosyam

Il est économiste de formation. Il a une vie politique active au Burkina Faso depuis 1992. Il a aussi participé à plusieurs scrutins où il a été député mais n’a pas encore accédé au fauteuil du chef de l’Etat. Lui, c’est Zéphirin Diabré. Cette année il revient encore à la charge pour la conquête du palais de Kosyam. Voici son portrait !

Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

Zéphirin Diabré, « Zeph » pour les intimes, est le président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Il est né le 26 août 1959 à Ouagadougou. Natif de  Foungou (province du Zoundwéogo), il fait ses études supérieures à l’École supérieure de commerce de Bordeaux (BEM, Promotion Claude Cheysson, 1982) et à la Faculté d’économie et de gestion de Bordeaux, où il obtient un doctorat en sciences de gestion en 1987. Il revient au pays la même année et commence à enseigner à l’Université de Ouagadougou en tant que professeur assistant de gestion. De 1989 à 1992, il intégre le secteur privé comme Directeur adjoint des Brasseries du Burkina. Elu député en 1992 sous l’ère de Blaise Compaoré, il a occupé les fonctions de Ministre du Commerce, de l’Industrie et des Mines (1992-1994), Ministre de l’Economie et des Finances (1994-1996) et Président du Conseil Economique et Social (1996-1997). Où sa démission est intervenue à la suite de divergences avec le parti au pouvoir. Toute chose qui favorisera son départ pour les Etats Unis afin d’intégrer l’équipe de l’Economiste Jeffrey Sachs, au sein du Harvard Institute for International Development (HIID). Deux ans après, soit en janvier 1999, il est nommé directeur général adjoint du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) par Kofi Annan, Secrétaire général des Nations unies à l’époque. Zéphirin Diabré quitte les Nations Unies en février 2006 pour rejoindre le groupe AREVA où il a occupé plusieurs postes jusqu’en 2011. Pendant ce temps, il a organisé début mai 2009 dans son pays, un forum sur l’alternance à Ouagadougou. Environ un mois après le forum soit en mars 2010, il crée avec d’autres camarades l’Union pour le progrès et le changement (UPC), un parti politique d’obédience sociale-libérale, membre de l’opposition qui dit militer pour l’alternance démocratique et le vrai changement au Burkina Faso. Au mois d’octobre 2011, Zéphirin Diabré quitte AREVA et s’installe comme consultant international dans le domaine du financement minier. Il participe ensuite aux élections couplées législatives et municipales de décembre 2012. Où il fait une bonne moisson  avec 19 députés, 19 maires et plus de 1600 conseillers municipaux. Ce qui lui a permis d’arracher les rênes de l’Opposition politique burkinabé et a favorisé son combat contre le projet de sénat du président Blaise Compaoré.

Fatimata BELEM

 

Fermer le menu
id ut elit. facilisis tempus libero. Sed ultricies adipiscing