Zones non-loties de Belle Ville – Quand les délinquants dictent leur loi

Monsieur Sawadago, propriétaire d’une grande boutique dans une zone non-lotie à Belle ville, non loin Samagan, a été cambriolé dans la nuit du samedi 23 octobre 2021 aux environs de 1h 30mn. Sacs de riz, boissons, accessoires. Tout a été emporté par les délinquants.

Selon les remarques, chaque année, des dizaines de cambriolages sont enregistrées dans la zone. Que ce soit dans les maisons, boutiques ou entrepôts. Selon Monsieur Sawadago, le propriétaire de la boutique, « il s’agit même de mes connaissances. Chaque soir, je ferme à 23h00. Ce samedi, j’ai fermé à 22h30mn parce que j’avais un malaise.

Personne ne maitrise mes stratégies de fermeture, si ce ne sont pas peut-être mes proches. Donc j’en doute trop ». Ce banditisme inquiète surtout certains quartiers qui sont dans des zones reculées. Un voisin du boutiquier, Aboubacar Traoré nous confie ceci : «C’est vraiment étonnant que les voleurs aient accès à cette boutique. Premièrement, la route sur laquelle est installée la boutique est une grande voie très fréquentée par des gens.

Deuxièmement, les toutes les portes étaient bouclées et portant toutes aussi des serrures ». Vu les témoignages des uns et des autres, tout laisse croire que les causes de ce banditisme ne sont pas les mêmes. Et pourtant les résultats semblent être les mêmes. Comme plusieurs autres personnes, monsieur Konaté laisse entendre que « l’insécurité dans les non-lotis est due au manque d’électricité. Il n’y a pas d’éclairage dans nos quartiers. Cela est une source d’insécurité ».

En plus, en saison pluvieuse l’herbe est bondée partout. Cela peut être aussi un nid de délinquants. A présent la question qui nous intéresse le plus, est de savoir comment nous épargner de ce phénomène ? Peu importe, « nous sollicitons vraiment un soutien en matière d’insécurité », exhorte monsieur Yaméogo.

Salimata SAWADOGO/ stagiaire

Fermer le menu
pulvinar dolor non vulputate, Nullam sit ut