73ème Assemblée mondiale de la Santé : Xi Jinping appelle à la solidarité pour vaincre le COVID-19

Pour vaincre le COVID -19, le Président chinois, Xi Jinping, a déclaré qu’il faut de la solidarité et la coopération et construire ensemble une communauté de santé pour l’humanité. C’était lors de son allocution à l’ouverture en séance virtuelle de la 73ème Assemblée mondiale de la santé le 18 mai 2020 à Beijing en Chine.

Pour le Président de la République populaire de Chine, Xi Pinjing, l’humanité vit aujourd’hui l’urgence mondiale de santé publique la plus grave depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Survenu avec une grande soudaineté, le COVID-19 a touché plus de 210 pays et régions du monde et affecte plus de sept milliards de personnes. Et plus de 300 000 personnes en sont malheureusement décédées. À cette occasion, il a tenu à exprimer ses condoléances pour les victimes du COVID-19 et ses sentiments de sympathie à leurs familles.

Des propositions pour venir à bout du civid-19

Le COVID-19 continue de se propager et appelle des efforts constants. À cet égard, le President Xi Jinping a avancé des propositions.

Premièrement, nous devons tout mettre en œuvre pour endiguer la maladie. Telle est l’urgence du moment. Nous devons, en plaçant les peuples au centre de nos préoccupations et en accordant la première priorité à la vie, organiser adéquatement les ressources médicales et les matériels importants et adopter des mesures énergiques dans les domaines clés tels que la protection, la quarantaine, le test, le traitement et le traçage, pour endiguer au plus vite la propagation du virus dans le monde et stopper autant que possible les transmissions transfrontalières. Nous devons renforcer le partage des informations et les échanges des expériences utiles et des bonnes pratiques, promouvoir la coopération internationale sur les méthodes de dépistage, les traitements cliniques et la R&D de vaccins et de médicaments, et continuer de soutenir les scientifiques du monde entier dans leurs efforts de recherche mondiale sur l’origine du virus et ses modes de transmission.

Deuxièmement, nous devons faire valoir le rôle leader de l’OMS. Sous la direction du Directeur général, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’OMS a apporté une contribution importante à la conduite et la promotion de la coopération internationale contre le COVID-19, ce qui est hautement salué par la communauté internationale. À ce stade crucial, soutenir l’OMS, c’est soutenir la coopération internationale et sauver des vies. La Chine appelle la communauté internationale à accroître son soutien politique et financier à l’OMS et à mobiliser les ressources à travers le monde pour gagner cette guerre sanitaire.

Troisièmement, nous devons accroître le soutien aux pays africains. Les systèmes de santé publique des pays en développement, notamment des pays africains, sont fragiles. Les aider à mieux faire face au COVID-19 est une priorité absolue dans la lutte internationale contre le virus. Nous devons apporter aux pays africains plus de soutiens matériels, techniques et humains. La Chine a livré à plus de 50 pays africains et à l’Union Africaine d’importantes quantités de fournitures médicales et envoyé cinq groupes d’experts médicaux pour soutenir leur lutte contre la maladie. Au cours des 70 ans écoulés, plus de 200 millions d’Africains ont bénéficié des services des équipes médicales chinoises envoyées en Afrique. Les 46 équipes, aujourd’hui présentes en Afrique, se lancent dans le combat local contre le virus.

Quatrièmement, nous devons renforcer la gouvernance mondiale de la santé publique. Nous vaincrons cette maladie. Mais, ce ne sera pas la dernière fois que l’humanité sera confrontée à une grande urgence de santé publique. Il nous faut, en prenant en compte les défaillances et insuffisances qu’elle a révélées, perfectionner le système de gouvernance de la santé publique, assurer une réaction plus rapide aux urgences sanitaires et créer des réserves mondiales et régionales de matériel destiné à la lutte contre les épidémies. La Chine soutient une évaluation globale de la réponse internationale après que la maladie aura été jugulée dans le monde pour en tirer les enseignements et remédier aux défaillances. Ce travail doit se baser sur la science et le professionnalisme, être piloté par l’OMS et se faire dans le respect du principe de l’objectivité et de l’impartialité.

Cinquièmement, nous devons promouvoir la reprise du développement économique et social. Les pays où les conditions sont réunies doivent, tout en assurant la prévention et le contrôle réguliers, favoriser la reprise de la production et la réouverture des écoles de manière ordonnée conformément aux recommandations de l’OMS. Nous devons renforcer la coordination internationale des politiques macroéconomiques, préserver la stabilité et la fluidité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales et œuvrer à la reprise de l’économie mondiale.

Sixièmement, nous devons renforcer la coopération internationale. Tous les êtres humains sont une communauté d’avenir partagé. La solidarité et la coopération sont l’arme la plus puissante contre les épidémies. C’est un enseignement précieux que la communauté internationale a tiré de la lutte contre les grandes épidémies telles que le VIH/SIDA, Ebola, la grippe aviaire et la grippe A (H1N1). C’est la bonne voie à suivre pour les différents peuples dans la lutte contre le COVID-19.

Préserver la santé publique mondiale

La Chine porte depuis toujours la vision de la communauté d’avenir partagé pour l’humanité. Elle assume ses responsabilités pour protéger la vie et la santé de son peuple et remplit son devoir pour préserver la santé publique mondiale. Pour promouvoir la coopération internationale contre le COVID-19, le président chinois, annonce des actions. La Chine accordera d’ici deux ans une aide de deux milliards de dollars US pour soutenir les pays touchés, notamment les pays en développement, dans leur lutte contre le COVID-19 et la reprise de leur développement économique et social. Elle créera, en collaboration avec les Nations Unies, un dépôt et hub de réponse humanitaire globale pour assurer les chaînes d’approvisionnement en matériel destiné à la lutte contre les épidémies, et mettra en place des corridors verts de transport et de dédouanement. Aussi, mettra en place un mécanisme de coopération entre des hôpitaux chinois et 30 hôpitaux africains et accélérera la construction du siège du CDC africain, pour accompagner l’Afrique dans le renforcement de ses capacités de prévention et de contrôle des maladies. Quand le développement et le déploiement d’un vaccin contre le COVID-19 seront disponibles en Chine, ce sera un bien public mondial. Il s’agira de la contribution chinoise à l’accessibilité et l’abordabilité du vaccin dans les pays en développement. Et enfin, œuvrera avec les autres membres du G20 à concrétiser l’initiative sur la suspension du service de la dette pour les pays les plus pauvres, et travaillera avec la communauté internationale pour accroître le soutien aux pays durement touchés et soumis à une forte pression, en vue de les aider à surmonter les difficultés actuelles.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
Praesent tempus sed eget id, consequat. luctus in ut diam risus.