Accidents de circulation impliquant des camions bennes : Que de vies fauchées

illustration

On se dispute la chaussée à longueur de journée. Chacun cherche à se frayer un passage. Or, les véhicules qu’on conduit sont de différends gabarits. De la manière dont je m’engage en circulation en étant sur ma moto ou dans ma voiture citadine, c’est de cette manière que les camions bennes et autres gros porteurs s’engagent en circulation.

Pourtant c’est une erreur. Une erreur dans la mesure où ces derniers créent tellement d’accidents en agissant ainsi, qu’on se demande leurs chauffeurs sont conscients du danger qu’ils créent. Et le pire dans cette situation, est que ces véhicules sont souvent en mauvais état, et circulent quand-même. A l’issue d’un accident, après renseignement, si ce n’est pas la direction du gros porteur incriminé qui s’est bloquée, ce sont les feins qui ont lâché, ou autre type de panne technique.

Ces camions souvent manquent au moins d’un document, notamment la visite technique. Et même si ce document est à jour, l’état du véhicule nous amène à nous demander comment il a été obtenu. Car un véhicule dans cet état ne peut aucunement passer haut les mains la visite technique. Mais, c’est eux qui sont nombreux en circulation, causant souvent des accidents mortels. Les exemples ne manquent pas. Pas plus tard que dans la matinée de ce 17 octobre 2022, une dame enceinte a perdu la vie dans un accident de circulation impliquant un camion benne à Bobo-Dioulasso, aux alentours de la maison de la culture.

Selon des témoins, la femme, enceinte était avec un jeune enfant sur sa moto. Le 10 octobre 2021, deux personnes perdaient également la vie dans un accident de circulation sur l’avenue de l’Union Européenne, impliquant un camion benne. Si ces derniers ne causent pas de décès, ce sont des blessures, autant physiques que psychologiques qu’ils causent chez les victimes.

Le 5 septembre dernier, un camion benne percutait violemment un motocycliste au feu tricolore du secteur 25 de Bobo-Dioulasso, sur l’avenue de l’Union Européenne. Pas de perte en vie humaine certes, mais des dégâts matériels sont à déplorer. Le 25 juillet 2022, une femme a été blessée dans un accident de circulation causé par un camion-remorque ayant perdu le contrôle sur l’avenue Felix Houphouët-Boigny de Bobo-Dioulasso. Le camion en question transportait de la boisson et a terminé sa course dans un restaurant situé au bord du goudron.

On se souvient cependant que pour remédier notamment à ces cas de figure, la commune de Ouagadougou adoptait un décret en date du 7 mai 2019, portant règlementation de la circulation et du stationnement des véhicules poids lourds. Dans ledit décret, des heures précises sont données à ces gros porteurs pour circuler et des avenues leurs sont interdites également aux heures de pointes.

La commune de Bobo-Dioulasso gagnerait à abonder dans le même sens et à veiller à l’application des mesures prises. On dit généralement par abus de langage que la route tue. Non, la route ne tue pas, c’est, par négligence, par défiance et par intolérance surtout que nous nous tuons nous-mêmes.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
Aenean consequat. ipsum porta. Lorem ultricies Praesent ipsum massa id eget felis