Adduction d’eau potable simplifiée : Mê a son château d’eau

Les populations de Mê, village situé à une vingtaine de kilomètres de Bobo dans la commune de Péni étaient en liesse ce mercredi 28 octobre. Pour cause, la réception provisoire de leur adduction d’eau potable simplifiée. Cette réalisation permet l’accès à l’eau potable et réduit les corvées des femmes dans ce village.

Vue du château d’eau de Mê

L’Adduction d’eau potable simplifiée (AEPS) est désormais disponible pour les habitants du village de Mê. La réalisation de ce projet vise à réduire les difficultés d’accès à l’eau potable pour ces populations. La présentation de l’infrastructure a été faite en présence des responsables de l’association Kuru Kofe, du chef du village, du deuxième adjoint au maire de la commune de Péni, et bien entendu de la population sortie massivement. Cette réalisation a été possible grâce au financement de  l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse en consortium avec les associations Kuru Kofe, Afrat, Tetratys et de l’Agence française de développement (AFD). Initialement évalué à 60.357.700 FCFA, le projet a eu un coût additionnel de 7.382.300 FCFA.

Ali Zalé, chargé du suivi et contrôle des travaux

Selon  Ali Zalé, consultant chargé du suivi et contrôle, cette «adduction eau potable a un réseau de près de 1.800 mètres. Il est composé de trois bornes-fontaines avec des robinets. Il y a également un château d’eau de 20 m3 surélevé de 10 mètres et une clôture grillagée de la tête de forage et le local du groupe électrogène. Le site abrite aussi des magasins et est équipé de panneaux solaires. Au départ du projet, on cherchait un débit de 5 m3. Mais après plusieurs essais, on a eu un premier abandon et trois forages négatifs. Au dernier essai, on a eu un forage avec  un débit de 14,6 m3».

Moussa Dembélé, vice président de l’association Kuru Kofe

Pour Moussa Dembélé, vice président de l’association Kuru kofe «Il y a des difficultés à Mê. C’est pourquoi nous avons pris cette initiative pour que l’eau potable soit partout dans ce village. Nous exhortons la population à un suivi et un entretien réguliers du château pour qu’il ait longue vie».

Bassoumaïla Ouattara, deuxième adjoint au maire de Péni dit être content de ce projet car, c’est un grand soulagement pour les habitants de Mê et l’ensemble de la commune. Au nom des bénéficiaires, il a remercié les initiateurs du projet et demande aux responsables du village à prendre soin du château et de respecter les consignes données dans le cadre de l’entretien du site.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
tempus Aliquam venenatis facilisis risus. elementum Donec ut