Affaire Armand BEWENDE : Narcisse Sawadogo et son acolyte écopent de 12 mois fermes et…

24 mois de prison dont 12 mois de sursis et une amende de 1000.000 F. CFA. C’est la sanction infligée au magistrat Narcisse  SAWADOGO et Alassane Baguian tous deux poursuivis pour tentative d’escroquerie et de diffamation. C’était au cours de l’audience organisée vendredi 14 Aout 2020 au tribunal de grande instance de Diébougou.

La façade du TGI de Diébougou

C’est une journée marathon ce 14 Aout 2020 au Tribunal de Grande Instance de Diébougou. Les présumés accusés dans l’affaire Armand BEWENDE doivent répondre de leurs actes devant la loi. Il s’agit de Alassane BAGUIAN et de Narcisse SAWADOGO. Ils sont poursuivis pour tentative d’escroquerie et de diffamation, ces deux accusés étaient présents à l’audience. En effet, Alassane BAGUIAN avait proposé au maire de Ouagadougou Armand BEWENDE la somme de 70 000 000 de francs CFA en vue de l’aider à étoffer son affaire dont l’enquête est en cours. Il s’agit de l’acquisition de 77 véhicules au profit de la mairie de Ouagadougou dont les conditions d’achat sont jugées douteuses. Selon le maire Armand Béwindé, Alassane BAGUIAN est venu le voir après leur entretien au téléphone. Ce dernier lui fit croire qu’il pouvait l’aider à faire taire son dossier. Ce fut alors le début d’une série de rencontres entre le trio Armand, Alassane et Narcisse. Ces rencontres dits privées seront ensuite enregistrées discrètement par le maire pour servir toujours selon ses propres termes de preuves car à un moment donné, il soupçonnait une tentative d’escroquerie. Bref, au terme d’une longue journée judiciaire, le verdict tombe tard dans la nuit. Le parquet avait requis 24 mois de prison ferme et une amande d’un million de francs CFA contre Narcisse SAWADOGO et son acolyte Alassane BAGUIAN. Le juge a retenu l’infraction de tentative d’escroquerie et disculpé les deux de la diffamation pour infraction non constituée. C’est pourquoi il les condamne à 24 mois de prison dont 12 mois de sursis assorti d’une amande d’un million de francs CFA. Ils ont aussi été condamnés solidairement au dépend.

Pour l’avocat de Narcisse SAWADOGO, Maitre Séraphin SOME, c’est une grande surprise pour sa défense pour qui il avait tout au long du procès montré que la manœuvre frauduleuse qui est considéré comme un des éléments constitutifs du délit de tentative d’escroquerie n’avait pas été prouvé par le parquet. Tout au plus, on peut reprocher à son client de mensonge mais pas de manœuvre frauduleuses ayant pu conduire le tribunal à reconnaitre sa culpabilité pour ce qui concerne ce délit. C’est pourquoi, ils ne sont pas satisfaits et comptent faire appel.

Fermer le menu
sit leo. ut Praesent suscipit elit. velit, pulvinar odio