Alliance des États du Sahel: les experts des trois sociétés nationales définissent des stratégies communes

Alliance des États du Sahel
Les experts des trois sociétés nationales définissent des stratégies communes
L’atelier de concertation des sociétés nationales d’électricité des pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) sur les stratégies de sécurisation de l’approvisionnement en énergie électrique a pris fin le 22 février 2024 à Ouagadougou. Durant 72 heures les Directeurs généraux et experts des sociétés nationales de ces trois pays ont réfléchi autour du thème : « Quelles stratégies pour sécuriser l’approvisionnement des pays de l’AES en énergie électrique ?»

Ces trois jours de réflexion et de partage d’expériences ont abouti à des propositions dont la cérémonie de clôture a été marquée par la restitution des travaux. De cette restitution, il ressort qu’en matière de stratégies de sécurisation de l’approvisionnement en énergie électrique de l’AES pour améliorer et sécuriser l’approvisionnement en énergie électrique, les sociétés nationales d’électricité des trois pays que sont la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL), l’Energie du Mali SA (EDM-SA) et la Société nigérienne d’électricité (NIGELEC) se donnent la vision stratégique. Elle est basée d’une part, sur la valorisation des ressources endogènes de production surtout facile à mettre en œuvre avec les lignes HTB d’évacuation et d’interconnexion ; et d’autre part, la définition de mécanismes appropriés d’un système de distribution et de commercialisation. Pour ce faire, 06 axes stratégiques ont été définis dont l’axe 1 : la valorisation des ressources endogènes. Il s’agira d’une part, de disponibiliser les sources de production à moindres coûts et d’autre part, de renforcer et d’optimiser les capacités de production internes des pays de l’AES.
Disposer d’un cadre d’échange sur la valorisation du contenu local
L’axe stratégique 2 porte sur le développement des échanges d’énergie électrique. À ce niveau, il s’agira de développer les échanges d’électricité entre les États de l’AES mais aussi entre I’AES et les pays voisins. La promotion de la recherche et de l’innovation dans le domaine de l’énergie électrique est l’axe stratégique 3. Il consistera à disposer d’un cadre d’échange sur la valorisation du contenu local, de vulgariser les connaissances en matière d’énergie électrique et de promouvoir la recherche et le développement dans le domaine de l’électricité.
Pour ce qui est de la mise en œuvre de ces stratégies, des actions à court, moyen et long termes ont été proposées pour garantir et sécuriser l’approvisionnement en énergie électrique dans l’espace AES. Ainsi, au plus tard en 2026, ces pays ambitionnent accentuer et formaliser la coopération entre les sociétés nationales d’électricité dans les domaines d’exploitation, de la maintenance, de l’approvisionnement en combustibles et du développement de projets d’ici au 30 juin 2024. Au plus tard en 2034, il s’agira entre autres, de réaliser des projets de centrales hydroélectriques dans l’espace AES issus de l’étude au plus tard en 2030 et une centrale nucléaire au plus tard en 2034. Sur une période de vingt ans, il est question de réaliser un pipeline reliant le Niger, Burkina et Mali.
Proposition de création d’une Cellule de suivi et de coordination
Au cours de cet atelier, les experts ont souligné la nécessité d’accélérer la mise en œuvre des projets internes de chaque société à l’effet de faire face à la demande urgente. Pour ce qui est des recommandations, l’atelier préconise entre autres, de créer une Cellule de suivi et de coordination qui évoluera en Secrétariat permanent, puis en Communauté électrique de l’AES. Le directeur général de la SONABEL, Souleymane Ouédraogo, n’a pas manqué de témoigner sa satisfaction pour la réussite de cet atelier. Selon lui, l’objectif est de faire en sorte que l’électricité parte dans chaque recoin des pays. « Nous pouvons le faire, nous devons le faire et nous allons le faire », dit-il. Il a également traduit toute sa gratitude aux autorités et aux experts de l’électricité de l’AES. Le représentant du ministre, Souleymane Kéré président du Conseil d’administration de la SONABEL, a félicité les participants pour le travail accompli. Il a rassuré que « les conclusions seront transmises sans délai aux présidents qui suivent avec grand intérêt cet atelier. Sans nul doute, dans les semaines prochaines, des instructions pour la mise en œuvre de la stratégie commune seront formellement transmises ».

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
sem, Donec venenatis, elementum luctus commodo