Arrondissement 2 : On veut éduquer les enfants à l’écocitoyenneté

L’arrondissement n°2 de la commune de Bobo-Dioulasso tient du 23 au 24 mars la première session ordinaire 2021 de son conseil d’arrondissement. Sept points sont inscrits à l’ordre du jour dont la présentation du rapport spécial 2020 du maire et la rénovation des écoles Colma Nord A, B et C.

Le maire Zezouma Paulin Sanou, et les conseillers municipaux ont apprécié l’initiative du projet environnemental

Echanges entre les conseillers et le responsable de la cour de solidarité sur ses missions, échanges sur la rénovation des écoles Colma Nord A, B et C : bilan et perspectives ; rapport spécial 2020 du maire de l’arrondissement n°2 ; communication sur la gestion des eaux usées ; communication sur les missions de la Police Secours de Bobo-Dioulasso. Ce sont entre autres, les points inscrits à l’ordre du jour de ladite session. Ainsi, les réalisations faites pas le conseil municipal à travers les services de l’état civil, la régie des recettes, les missions du maire, (…) ont été présentées aux élus locaux au cours de cette session.

La question de l’amélioration de l’écosystème en milieu scolaire était également au menu de cette session du conseil d’arrondissement n°2. Grâce à la coopération entre la Belgique et la commune de Bobo-Dioulasso, des agents ont bénéficié d’un renforcement de capacités sur l’environnement. Ce qui leur vaut le titre d’éco conseillers. Lors de cette session, Jonas Christian Dabiré, un des éco conseillers a fait le point du projet dans la commune. Ce projet est orienté vers le renforcement de capacités des enfants des écoles primaires de Kuinima B (arrondissement 5), Lafiabougou B, C, D et E (arrondissement 6), Colma Nord A, B et C (arrondissement n°2). Selon  Jonas Christian Dabiré, « ce choix s’explique par le fait que nous voulons commencer par les enfants de CP1 pour que demain nous ayons un nouveau type de Bobolais ». Ainsi, dans le cadre de cette formation, les enfants verront leurs compétences renforcées en matière d’entretien des plants, les types de plans en fonction des sols, le renforcement des pédagogies et des activités liées à l’hygiène et à l’assainissement (dans les écoles, les classes, les toilettes, les installations hydriques, …), bref à l’environnement, de sorte à ce que les enfants puissent avoir le reflexe à ne pas jeter les ordures au hasard. Pour ce faire, le projet est à la recherche de soutien, de contribution de la part de la communauté de Bobo-Dioulasso.  Les populations riveraines seront également impliquées dans le projet, car jouant un rôle dans la détérioration de l’environnement.

Fatimata BELEM

Fermer le menu
id vel, consequat. Praesent venenatis lectus odio facilisis Nullam