Arts du cirque : Africa unite forme des artistes aux méthodes d’écriture

L’association Africa unite tient du 28 août au 1er septembre 2023, à l’Espace rencontre jeunesse de Dafra de Bobo-Dioulasso, l’atelier de formation en recherche artistique d’écriture de numéro de cirque. La session regroupe une vingtaine de circassiens des Hauts- Bassins. 

L’art du cirque est une discipline artistique qui comporte le plus souvent des acrobaties et donne lieu à des spectacles de clowns, de musique, de danse, de jonglerie et des tours de magie. Malheureusement, elle reste encore méconnue du public en tant que discipline à part entière. C’est pour pallier cette insuffisance que l’association Africa unite, basée à Bobo-Dioulasso, se bat depuis déjà quelques années pour sa promotion.

C’est tout l’intérêt de cet atelier de formation qui s’inscrit dans le cadre de son projet «Cirque en scène » et dont l’objectif principal est de soutenir les évolutions esthétiques du cirque et de favoriser les démarches d’écritures innovantes.

De l’avis de Moussa Kafando, président de l’association Africa Unite, « il y a un besoin réel de formation en matière de cirque au niveau de la région des Hauts-Bassins. C’est une discipline artistique qui se mène depuis une vingtaine d’années au Burkina Faso, mais qui a du mal à se vendre à l’international. La mise en œuvre de ce projet va permettre de renforcer les capacités des participants, qui viennent de quatre compagnies de Bobo et d’une compagnie de Houndé et de Orodara, et de leur permettre de monnayer leurs talents».

Cet atelier marque le début d’une série de six ateliers prévus pour se tenir jusqu’en février 2024, date de fin du projet. A terme, il va permettre la création d’un spectacle, en janvier 2024, dénommé « La nuit du cirque de Bobo-Dioulasso ». Monsieur Kafando a remercié le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) pour son appui à travers l’appel à projets spécifique à la région. « C’est ce financement qui nous a permis de lancer officiellement ce projet qui va consister à renforcer les capacités des artistes en matière d’écriture de cirque. Le projet bénéficie également du soutien de l’Union Européenne ». Moussa Sanou, dramaturge, comédien et metteur en scène par ailleurs directeur de la compagnie Trace-Théâtre, est formateur à cette atelier.

Pour lui, « quand on parle de spectacle de cirque, cela côtoie un peu avec le théâtre et c’est selon cette lancée que nous tenons à partager notre expérience en matière d’écriture de spectacle théâtrale avec les circassiens. Cela va les motiver à apporter de l’amélioration dans leur travail ». Issa Barry, le chef d’antenne du FDCT dans les Hauts-Bassins, estime que ce projet du cirque est un projet pertinent au regard de la discipline qui n’est pas très vulgarisée au Burkina. «Lorsque quelqu’un monte un projet de cirque, la personne contribue au développement des arts et cela peut donner de l’avenir à la jeunesse qui est intéressée par cette discipline », a- t-il ajouté. Avant de souhaiter que ce projet puisse contribuer à booster réellement le cirque dans la région.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
felis eget accumsan dapibus tristique lectus risus. nunc Nullam ut