Assises criminelles à Orodara: quand des victimes réclament 8 milliards de F CFA …

Siaka (nom d’emprunt) a été condamné ce vendredi 16 février 2024 à 30 ans d’emprisonnement ferme par la chambre criminelle de la Cour d’Appel de Bobo-Dioulasso au cours des assises criminelles au TGI de Orodara. Il a été jugé coupable des faits d’assassinat par jalousie.

Les faits se sont déroulés en novembre 2023 dans un village situé à une soixantaine de kilomètres de Orodara. Il ressort que la victime, époux de deux femmes, faisait la cour à la femme de Siaka. Ce dernier aussi semblait aimer sa femme au point qu’il était devenu très jaloux. Comme le dit un adage “ l’amour rend aveugle”. Ainsi, les choses vont tourner mal par la suite. Pendant des années, les deux hommes vivaient tous dans le même village. Alors que les rumeurs ont longtemps circulé dans le village par rapport à cette histoire jusqu’à ce que Siaka témoigne effectivement que le monsieur couche avec son épouse. Il a amené l’affaire chez le chef du village et d’autres personnes ressources. Las de ne trouver solution à cette situation, le mari cocufié n’a pu garder son sang froid. Après avoir mené ses propres enquêtes, il décide alors de passer à l’action. C’est ainsi qu’il a poursuivi la victime sur son lieu de travail pour lui asséner des coups mortels avec une machette à la tête et les membres inférieurs.
Après le forfait, il tente de prendre la poudre d’escampette et pendant ce temps les gens qui se trouvent à côté s’activent pour transporter la victime dans le centre de santé le plus proche. Il sera rapidement évacué aux urgences du centre hospitalier universitaire Sanou Sourou de Bobo-Dioulasso où il rend l’âme quelque heures plus tard. Mais l’acte commis par Siaka ne restera pas impuni par les autorités judiciaires. C’est ainsi qu’une procédure judiciaire sera ouverte contre lui. Il sera interpellé puis gardé en détention provisoire pour des faits présumés d’assassinat. Jugé et condamné à vie en première instance, l’accusé a fait appel pour un autre jugement.
C’est ce qui a motivé l’enrôlement de son dossier dans ces assises criminelles de la chambre criminelle de la Cour d’Appel de Bobo-Dioulasso à Orodara. Après les débats contradictoires à l’audience, les deux épouses de la victime ont demandé à ce que Siaka les indemnise à hauteur de 8 milliards de F CFA. Au délibéré, la Cour l’a déclaré coupable des faits d’assassinat. Par conséquent, le condamne à une peine d’emprisonnement ferme de 30 ans. Au titre des réclamations, la chambre criminelle a décidé que le coupable paye 15 millions F CFA à l’épouse qui a plus d’enfants et 10 millions F CFA à l’autre.

Ben Alassane DAO/ Orodara

Fermer le menu
Curabitur mattis quis, in Sed Lorem suscipit eleifend vel, at