Au palais de justice : Condamné pour détournement d’enfant

Un jeune de profession briquetier nommé K.L, est condamné à 1 an de prison et une amende de 1.000.000 F CFA le tout assorti de sursis à exécution pour avoir détourné une fillette de 15 ans.

Les faits remontent en avril 2021 à Bobo-Dioulasso. Il ressort que K.L est prévenu pour des faits de détournement d’une mineure de 15 ans. En effet, un jour Monsieur K.L a rencontré la fillette en ville. Dans leur causerie, les deux se sont connus. Comme le temps passe vite, ils sont restés jusqu’à 21 heures.

Alors, il faisait un peu tard, le jeune K.L propose à la fillette de rentrer dormir chez lui à domicile. Chose que la fillette accepte. Pour Monsieur K.L, il a eu une épouse. Après deux mois passés ensemble, les parents de la fillette étaient à sa recherche. C’est ainsi que l’oncle de la fillette a porté plainte à la gendarmerie contre toute personne qui aurait détourné sa nièce. Après enquête, la gendarmerie retrouve la fillette chez K.L et procède à son interpellation.

Par la suite, l’affaire rentre dans les mains de la justice. A la barre, le mardi 08 juin 2021, le prévenu K.L reconnait les faits, mais dit ne pas être conscient de l’âge de la fillette (15 ans). Dans ses réquisitions, le parquet a déclaré que l’infraction de détournement de mineure contre le prévenu est constituée conformément à l’article 532-18 du code pénal burkinabè. De ce fait, le parquet a requis 1 an de prison et une amende 500.000 F CFA le tout assorti de sursis contre le prévenu K.L.

Dans sa plaidoirie, l’avocat du prévenu estime que son client n’avait pas prêté attention à l’âge de la fillette. « Le prévenu avait l’intention de former un couple et non de détourner la fillette », défend l’avocat. Au verdict, le tribunal a reconnu K.L coupable de détournement de mineure. En répression, le condamne à 1 an de prison et une amende de 1.000.000 F CFA le tout assorti de sursis.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
felis ut Curabitur libero efficitur. Praesent massa