Au palais de justice : Pour 225.000 FCFA, elle se retrouve en prison

Une aide ménagère que nous nommons ici A.M est condamnée par le tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso à 6 mois de prison ferme et une amende de 500.000 francs avec sursis. Elle est jugée coupable de vol portant sur la somme de 225.000 francs appartenant à sa patronne.

Les faits se sont déroulés à Bobo-Dioulasso en octobre 2021. En effet, A.M la vingtaine d’année révolue, travaille comme aide ménagère dans un quartier de la ville. Un jour, sa patronne décide d’aller rendre visite à sa mère laissant dans la cour son mari, l’aide ménagère et ses enfants. Sachant que le mari de sa patronne est allé au travail, l’aide ménagère en profite pour mener son opération de vol. Comme leur chambre dispose de plusieurs clés, la dame et son mari ont dû oublier une clé dans un coffre au salon. Alors que les aides ménagères connaissent bien généralement l’intérieur de la maison de leur patronne. C’est dans ces circonstances que A.M a pu retrouver une clé de la chambre dans un coffre au salon. Ensuite, elle a ouvert la chambre puis rentrer voler la somme de 225.000 francs et une carte bancaire appartenant à la dame (sa patronne). Dès que A.M est rentré en possession de ladite somme, elle l’a remise à son copain. A son retour, le copain lui remet 75.000 francs pour qu’elle puisse payer des habits. Lorsque la dame est revenue à la maison, elle s’est rendue compte qu’elle a perdu son argent. Aux premières heures, la dame a soupçonné son aide ménagère. C’est ainsi qu’elle s’est rendue à la police pour  la convoquer. Suite à une enquête policière, l’aide ménagère a été interpellée en possession des habits qu’elle avait déjà achetés avec les 75.000 francs. A la barre, le 31 décembre 2021, la prévenue A.M  reconnait les faits qui lui sont reprochés. Quant à la dame, elle affirme avoir perdu la somme de 275.000 francs au lieu de 225.000 francs. Mais, la prévenue maintient qu’elle a volé 225.000 francs. Dans ses réquisitions, le ministère public demande de condamner A.M à un peine d’emprisonnement de 1 an et une amende de 500.000 francs le tout assorti de sursis. Le tribunal a délibéré en déclarant A.M coupable de vol et que l’infraction porte sur la somme de 225.000 francs. En répression, la condamne à 2 ans de prison dont 6 mois ferme et une amende de 500.000 francs avec sursis. En outre, ordonne la confiscation des habits que A.M a payés avec une partie de l’argent volé ainsi que le payement de la somme de 225.000 francs à sa patronne.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
suscipit id, velit, ipsum elit. amet, at elit. Aliquam