Voirie urbaine de Bobo : Les caniveaux ne sont pas des dépotoirs

Les caniveaux sont sales du fait des actes de certains usagers qui y jettent toutes sortes d’ordures. Durant la saison des pluies qui s’achèvent, ces caniveaux sont pour la plupart en mauvais état, bouchés avec des odeurs nauséabondes par endroit. En plus, ce mauvais entretien des caniveaux dégrade les voies dans la ville. Nous avons fait le constat ce mercredi 18 octobre 2023.

L’odeur insupportable de certains caniveaux de la ville de Bobo-Dioulasso, comme on le dit dans le jargon, peut réveiller un mort. Ceci, les riverains du marché de fruits et légumes de la ville peuvent en témoigner. Eux qui ont durant quatre lunes cohabitées avec les odeurs de feuille de choux pomme provenant directement dudit marché. Le cas des caniveaux avoisinants le marché des fruits et légumes n’est pas un cas isolé, car le fait est récurrent dans presque tous les quartiers de Bobo-Dioulasso qui bénéficie de caniveaux. Si les actions favorisent cela, sont imputables à la municipalité, elles le sont encore plus aux riverains, à la population en général.

Les caniveaux sont transformés en poubelles par plus d’un ménage à Bobo-Dioulasso, ceci est un fait. Avec les pluies, les ordures qui y sont jetées, dégagent des odeurs nauséabondes et font des caniveaux des nids de moustiques qui nous rendent malades (exemple de la dengue). Les caniveaux qui ont été construits pour permettre à l’eau de pluie de s’écouler, se voient malheureusement aujourd’hui être détournés de leur utilités première en poubelles, source d’insalubrité. Impossible de rester longtemps près de ces caniveaux puants et pleins de moustiques qui provoquent des maladies. Tout ceci, par la faute des riverains à travers leur comportement incivique.

Caniveaux bouchés, les eaux de pluies sur nos routes

A ce niveau également le constat est clair. Après chaque pluie, l’eau ne circule plus dans le peu de caniveaux dont dispose la ville de Bobo-Dioulasso, car ils sont bouchés par des ordures de toutes sortes. Les routes sont alors submergées par les eaux. Il faut donc attendre que l’eau finisse de couler sur la voie avant que la population puisse à vaquer à ses occupations. Ces mêmes eaux laissent derrière elles, des nids de poules qui finissent par s’agrandir. Conséquence, des routes impraticables causant de nombreux accidents de circulation. Les ordures et déchets des ménages empêchant l’évacuation des eaux, font céder les caniveaux. Prendre soins de ces caniveaux devrait être primordial pour toute la population. La population ne doit plus jeter les ordures dans les caniveaux, pour leur propre santé. De même, les autorités doivent faire du curage de ces caniveaux une priorité.

Par ailleurs, notons que malgré l’effort des autorités à construire les caniveaux dans la ville, certains secteurs n’en disposent pas. Le manque de caniveaux dans ces secteurs provoque la dégradation des voies par l’eau de pluie et les rend encore plus impraticables. Emprunter ces voies devient un calvaire. C’est d’ailleurs le calvaire des habitants du secteur 23 où il n’y a aucune canalisation. Il en est de même des secteurs 32, 33 et même certaines parties du quartier Belleville.

Zenabou SANA

Oumou-Koulsoum OUEDRAOGO/Stagiaires

Fermer le menu
venenatis porta. risus. mi, fringilla Sed ut