Au palais de justice : Un adepte de « Qnet » à la barre

Un adepte du réseau communément appelé « Qnet », nommé S.D est condamné à un an de prison et une amende de 1.000.000 F CFA le tout ferme pour des faits d’escroquerie. Quant à la partie civile (victime), elle n’a pas comparu à l’audience.

Les faits se sont déroulés à Bobo-Dioulasso. Il ressort que S.D est prévenu pour avoir escroqué une personne nommée D.D en utilisant plusieurs manœuvres frauduleuses. Il se trouve que la victime D.D est domiciliée au Mali. Pour le tromper, S.D lui a fait comprendre dans un premier temps qu’il a la possibilité d’être embaucher par une société minière avec un gros salaire si toutes fois il vient au Burkina.

Dans les mêmes circonstances, S.D a proposé à D.D un faux projet de commerce en ligne. Et, que la condition d’inscription au dit projet est le payement d’une somme de 300.000 F CFA. C’est suite à ces manœuvres que la victime D.D a cru au prévenu S.D et débarque au Burkina. Pour se voir inscrit au projet de commerce en ligne, il a pu finalement verser la somme de 200.000 F CFA dans les mains de S.D.

Dès l’arrivée de la victime au Burkina, il a été accueilli dans un local de l’entreprise « Qnet ». Pire, ses téléphones portables et autres documents lui ont été retirés. Dès lors, la victime porte plainte à la police pour que l’affaire se retrouve en justice. A la barre le mardi 29 juin 2021, le prévenu reconnait les faits mais dit n’avoir pas l’intention d’escroquer la victime.

Dans ses réquisitions, le procureur du Faso a estimé que les faits d’escroquerie reprochés à S.D sont constitués conformément à l’article 613-1 er 2 du code pénal burkinabè. Le parquet a requis 24 mois de prison et une amende de 1.000.000 F CFA le tout ferme. Au verdict, le tribunal déclare S.D coupable d’escroquerie. En répression, le condamne à une peine d’emprisonnement de 24 mois dont 12 mois ferme et une amende de 1.000.000 F CFA ferme.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
lectus neque. mi, elit. libero Donec Lorem